Stationnement à Paris : les amendes vont doubler, voire tripler

Les nouveaux montants doivent être proposés à la fin du mois de janvier au vote du Conseil de Paris.[ANA AREVALO / AFP]

C’est une annonce qui, à coup sûr, risque de provoquer des remous. La mairie de Paris a révélé lundi 9 janvier que les amendes pour le non-paiement des parcmètres allaient être doublées ou triplées selon les zones, à compter du 1er janvier 2018.

Les nouveaux montants doivent être proposés le 30 janvier au vote du Conseil de Paris. Mais une tendance semble d'ores et déjà se dessiner. L’amende actuelle de dix-sept euros passerait ainsi à trente-cinq euros dans les arrondissements allant du douzième au vingtième arrondissement. Elle monterait même jusqu’à cinquante euros pour les arrondissements allant du premier au onzième.

A lire aussi : Paris : les prix des parkings souterrains en hausse, mais payables au quart d'heure

De quoi faire bondir les automobilistes qui, pour certains, s’étaient récemment élevés contre la piétonisation des voies sur berge. «C’est une mesure anti-fraude, pas anti-voiture», explique Christophe Najdovski, adjoint EELV aux transports de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. A Paris, la fraude est estimée à 90% sur les quelque cent cinquante mille places de parcmètres, soit un manque à gagner de trois cents millions d’euros par an. Autre nouveauté : il sera désormais possible de rester stationné à la même place jusqu’à sept heures d’affilée, avec des tarifs horaires croissants.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles