La Nouvelle-Calédonie «relativement épargnée» par le cyclone Cook

Quatre personnes ont été «légèrement blessées».[Capture d'écran]

Le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie a déclaré mardi que l'archipel avait été "relativement épargné" par le cyclone Cook, dont la puissance avait suscité inquiétude et mesures de sécurité.

«Globalement, la Nouvelle-Calédonie a été relativement épargnée avec des vents plus modestes qu'attendus de l'ordre de 150 km/h et également des dégâts moins importants que redoutés», a précisé Philippe Germain au cours d'un point presse.

Il a également confirmé que quatre personnes avaient été «légèrement blessées» et a précisé que la commune de Houaïlou, sur la côte est, était l'une des plus endommagée car Cook a touché la Grande-Terre à son niveau. «C'est là où on a le plus de dégâts, avec des tribus isolées, des axes coupés et des radiers qui débordent mais pas de crues exceptionelles», a indiqué Philippe Germain, qui faisait le bilan du phénomène avec le directeur de la sécurité civile.

Plusieurs milliers de personnes, dont 5.000 sur la commune du Mont-Dore en banlieue de Nouméa, étaient encore privées d'électricité mardi à la mi-journée, en raison des chutes d'arbre sur le réseau et des rafales de vent. Cook, un puissant cyclone avec des vents compris entre 150 et 200 km/h et des pluies intenses, est passé lundi à proximité des îles Loyauté, notamment Lifou et Ouvéa, puis a traversé la Grande-Terre d'Est en Ouest.

En franchissant la chaîne centrale de montagnes, le phénomène «s'est désorganisé» et a perdu de sa puissance, épargnant le sud de l'archipel où se situe Nouméa, a indiqué Météo-France NC. Cook s'évacue désormais vers le Sud-est. Compte tenu de la puissance du cyclone et de sa trajectoire envisagée, les autorités de Nouvelle-Calédonie avaient craint des "conséquences très graves". Lundi, l'ensemble du territoire, à l'exception de deux communes, avaient été placées en alerte maximale.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles