Il s’appelle Antoine Antoine

Un nom qui n'est pas toujours facile à porter. [JEAN-PIERRE MULLER / AFP]

Ses parents avaient un sens de l'humour bien à eux. Un Ardennais de 76 ans a créé la surprise lors d'un procès. Son prénom ? Antoine. Et son nom de famille ? Antoine.

Cette information insolite a été relevée par L'Ardennais lorsque l'homme originaire de La Ferté-sur-Chiers s'est présenté au tribunal, pour une affaire de violence avec arme dont il était victime. Lorsqu'il a dû se présenter devant le juge, l'individu en question a tout simplement répondu : «Antoine Antoine».

Interrogé par le journal, Antoine Antoine s'explique : «Mon père est mort quand j'avais 3 ans, et ma mère m'a toujours dit que c'était lui qui avait choisi mon prénom, et c'était un bon vivant, quelqu'un d'assez taquin». Mais de là à faire de l'identité de son propre fils une blague, il faut un humour à tout épreuve.

De nombreuses situations comiques

Humour dont Antoine Antoine semble avoir hérité : «Quand je dois signer une carte d'anniversaire, par exemple, j'écris "Antoine2". C'est un gain de temps !», s'amuse-t-il. Une belle preuve d'autodérision, qui accompagne ce septuagénaire dans son quotidien : «Lors d'un contrôle de gendarmerie, le visage de l'agent est souvent refermé, revêche... Et à la vue de mes papiers d'identié, son visage s'éclaire. Ça détend l'atmosphère».

Mais cette taquinerie de la part de son père rend certaines situations plus compliquées que prévue, comme lors son mariage en Allemagne, lorsque l'élu officiant la cérémonie lui demande de décliner son identité. Antoine Antoine raconte : «Comme je lui ai donné la même réponse, il me redemande mon prénom. Je lui redis 'Antoine'. Et là, il se tourne vers ma femme, et lui glisse en allemand : "Il est étranger, il ne comprend rien !"». Pas d'inquiétude, le couple a tout de même pu se marier, une fois le quiproquo expliqué.

Bien évidemment, même si son nom lui vaut un nombre de situations comiques, ce n'est pas toujours facile de s'appeler Antoine Antoine. «Quand je réponds au téléphone, je dis 'Antoine bonjour' ! Et inévitablement, invariablement, mon interlocuteur me demande 'Antoine comment ?'», explique-t-il. «Je leur réponds, mais ils ne comprennent pas. Alors parfois, je reprends tout de zéro et j'explique. Ça peut faire de très longues conversations... Du coup, quand je m'annonce aujourd'hui, je dis 'Monsieur Antoine', mais ça fait un peu prétentieux». 

Antoine Antoine a eu deux filles, mais pas de fils. Cependant, il assure qu'il n'aurait pas perpétué la blague, même s'il en avait eu un. Du moins, pas celle-là : il avoue avoir songé à l'appeler Marc.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles