La Bretagne en proie à une sécheresse précoce

Image d'illustration, sécheresse de 2015 en France.[PATRICK HERTZOG / AFP]

Malgré les pluies de janvier à mi-mars, les nappes phréatiques commencent déjà à s'assécher en Ille-et-Vilaine.

«Le déficit de pluie d'hiver est d'environ 50%» pouvait-on lire dans un communiqué de presse de la préfecture d'Ille-et-Vilaine (Bretagne) en février. Si la situation s'est quelque peu améliorée, la chaleur du mois de mars n'a pas aidé les nappes phréatiques à se remplir à nouveau.

Le SMG35 (Syndicat Mixte de gestion de l'approvisionnement en eau potable de l'Ille-et-Vilaine) explique sur son site que les précipitations «n’ont pas permis de compenser le déficit important observé pendant le 2ème semestre 2016.» L'alerte à la sécheresse a donc été prolongée début avril.

Des mesures efficaces en amont

Certaines mesures prises il y a quelques semaines comme les transferts d'eau des secteurs excédentaires vers les secteurs plus secs ou la collaboration actives de différents acteurs de l'eau «permettent d’aborder le printemps de manière un peu plus sereine. Néanmoins, l’alerte sécheresse se prolonge, la situation restant très fragile» rappelle le SMG35.

Le lavage des voitures, nettoyage des façades et toitures chez les particuliers, mais aussi le remplissage et la vidange des plans d'eau ou le fonctionnement de certaines fontaines publiques sont interdits. Un risque de feu de forêt est même envisagé par la préfecture courant avril selon Ouest France. Elle interdit du coup d'allumer des feux à moins de 200 mètres des forêts et conseille de défricher autour de chez soi. Les habitants à proximité de massifs et des forêts sont invités à se renseigner sur les attitudes à adopter en cas d'incendie.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles