Agriculture : le programme des candidats

Les candidats ont défendu leur programme à Brest. [© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

Les onze candidats sont invités ce jeudi à défendre à Brest leur programme en matière d'agriculture. Voici un tour d'horizon de leurs propositions.

Emmanuel Macron 

Le candidat d’En Marche ! souhaite que les agriculteurs puissent «vivre dignement de leur travail». Pour cela, il propose notamment d’ouvrir à ces professionnels le droit au chômage afin de faire face en cas de coup dur. Le centriste entend également alléger les charges, de l’ordre de 1.800 euros par an pour un salarié rémunéré au SMIC. 

Marine Le Pen

La présidente du Front National, en progression dans les sondages chez les agriculteurs, a fondé son programme sur le patriotisme économique. En clair, elle propose de «transformer la Politique Agricole Commune en Politique Agricole Française ». Marine Le Pen prévoit également d’encourager l’installation des jeunes exploitants en défiscalisant les premières années.

François Fillon

Le candidat de la droite défend un programme libéral. En clair, il propose de «simplifier drastiquement le droit des entreprises agricoles». L’objectif : laisser aux exploitants le choix de la forme juridique de leur entreprise. Afin de promouvoir le renouveau de la filière, François Fillon souhaite aussi relancer des programmes de recherche et d’innovation, notamment concernant les biotechnologies.

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon affirme vouloir mettre en œuvre «une agriculture écologique et paysanne». Le candidat de la France Insoumise veut arrêter les projets de fermes usines et favoriser les circuits courts. Le développement de l’agriculture biologique est également proposé, avec notamment la promotion des arbres fruitiers dans les espaces publics.

Benoît Hamon

Le socialiste veut avant tout «protéger» les agriculteurs. Dans sa ligne de mire : les relations qu’entretiennent les producteurs avec la grande distribution. Benoît Hamon promet également «d’améliorer leurs conditions de travail, l’accès aux soins et à leurs droits sociaux».

Nicolas Dupont-Aignan

Afin de promouvoir les productions locales, le candidat Debout la France ! souhaite créer un label unique «Fait en France». Sur le volet financier, Nicolas Dupont-Aignan prévoit de mettre en place un fonds à destination des agriculteurs surendettés «par lequel l’Etat serait prêteur en dernier ressort».

Philippe Poutou

Le candidat du Nouveau Parti Capitaliste (NPA) propose un revenu garanti pour chaque actif agricole. De même, Philippe Poutou souhaite instaurer un plafonnement et un redéploiement des aides publiques «aux initiatives de terrain favorisant la transition écologique».

Jean Lassalle

Ce fils de berger entend mettre l’accent sur «l’agriculture paysanne». Voulant en faire «une grande cause nationale», l’ancien membre du MoDem souhaite promouvoir le savoir-faire des producteurs locaux, en passant notamment sur l’éducation à la ferme des enfants. 

Nathalie Arthaud

Nathalie Arthaud veut lutter contre  l’expropriation des grands groupes capitalistes et des banques» par les travailleurs. La candidate de Lutte Ouvrière (LO) considère que sortir «de cette logique du profit» profitera à la majorité de la population.

Jacques Cheminade

Le candidat veut appliquer son slogan, «libérons-nous de l’occupation financière», au domaine de l’agriculture. Pour cela, il propose «une autre politique», en organisant notamment un moratoire et une restructuration de la dette des agriculteurs. Il souhaite également  arrêter d’accumuler les normes et réglementations écologiques ou climatiques».

François Asselineau

Fervent défenseur du «Frexit», François Asselineau estime que l’Europe a détruit «tout ce qui a été l’âme de la France et de l’agriculture française». Le candidat de l’UPR propose ainsi de maintenir les aides de la PAC mais gérées et déployées à une échelle nationale.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles