Côtes-d'Armor : une élue FN suspendue pour avoir tenu des propos haineux

Catherine Blein, conseillère FN pour la Bretagne, a été suspendue. [LIONEL BONAVENTURE / AFP]

Une élue FN dans les Côtes-d'Armor a été suspendue du parti après avoir tenu des propos homophobes et islamophobes sur les réseaux sociaux.

La suspension de Catherine Blein, conseillère régionale du Front national pour la Bretagne, a été confirmée à l'AFP par Nicolas Bay, directeur de campagne des législatives au FN. «Catherine Blein est désavouée, elle ne sera pas candidate aux législatives», a expliqué Odile de Mellon, secrétaire départementale du FN dans les Côtes-d'Armor, jugeant «évident» qu'une procédure d'exclusion soit engagée.

Le site internet BuzzFeed a révélé vendredi que Catherine Blein s'était répandue pendant plusieurs années en propos anti-musulmans, anti-juifs et anti-homosexuels sur ses comptes Facebook et Twitter. «Honte à l'islam qu'il faut éradiquer de notre sol par «principe de précaution», écrivait-elle ainsi sur Twitter le 28 juin 2015, selon le site.

La théorie du «grand remplacement»

Interrogée sur ses propos par BuzzFeed, elle affirme au site internet souscrire à la théorie du «grand remplacement», selon laquelle la population française blanche serait volontairement remplacée petit à petit par une population immigrée. «Évidemment que c'est programmé ! C'est fait dans le but de créer une espèce de race... Une mixité qui nous fera disparaître en tant que peuple blanc européen», explique-t-elle.

Dans un post du 24 octobre 2013, cette fois sur Facebook, Catherine Blein avait par ailleurs écrit : «Merci a l'UMP et au Medef d'avoir fait entrer 250.000 immigrés chaque année (...) Merci à l'UMP d'aller prendre ses ordres chez les franc-macs et l'association des Juifs de France.»

Elle s'insurge également sur Twitter contre l'hommage rendu par son compagnon au policier abattu sur les Champs-Elysées, Xavier Jugelé. «Toutes les occasions sont bonnes de faire entrer l'homosexualité dans nos vies», écrit-elle. 

A la suite de l'article de BuzzFeed, la conseillère régionale expliquait ce vendredi sur son compte Facebook qu'elle maintenait ses positions : «En nous battant pour la France c'est aussi POUR VOUS que nous nous battons...»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles