Quelles seront les premières mesures du président Macron ?

Emmanuel Macron aura un programme chargé dès dimanche. [Philippe HUGUEN / AFP]

A peine élu président de la République, Emmanuel Macron fait face à un programme chargé. Investi ce dimanche 14 mai, il devra s'atteler à appliquer le programme sur lequel il était élu. D'importantes réformes sont à prévoir. 

Moraliser la vie publique

C'est l'une des ses principales promesses de campagne. Inspirée par les déboires de François Fillon, l'interdiction du népotisme, où lorsqu'un homme politique embauche un membre de sa famille, devrait être mise en place rapidement. 

Toujours pour instaurer plus de transparence et éviter les conflits d'intérêts, Emmanuel Macron veut aussi interdire l'exercice d'une profession de conseil pendant un mandat politique. De plus, l'ensemble des rémunérations des parlementaires devraient à l'avenir être fiscalisé.

Un projet de loi reprenant ces propositions pourrait ainsi être proposé au Conseil des ministres avant les législatives, dont le premier tour se tiendra le 11 juin. 

Réaliser un audit des finances publiques

Emmanuel Macron veut pouvoir disposer dès la mi-juin d'un chiffrage précis de l'état des finances du pays, afin de décider en conséquences quelles sera l'ampleur des réformes à mener. 

Réformer l'école primaire

Dans son programme, Emmanuel Macron avait fait de l'école l'une de ses priorités. Il veut notamment limiter les effectifs à douze élèves par classe dans les écoles primaires situées en zones d'éducation prioritaire. Autre mesure prévue, le rétablissement des classes bi-langues ainsi que la suppresion partielle de la réforme du collège. 

Réformer le code du Travail

Comme il l'a répété tout au long de la campagne, Emmanuel Macron veut simplifier le code du travail. Pour cela, il souhaite notamment donner plus de place à l'accord majoritaire d'entreprise ou de branche, et encadrer le montant des dommages et intérêts accordés par les prud-hommes en cas de licenciement. 

Renforcer la construction européenne

Pour son premier déplacement à l'étranger, le président Macron devrait symboliquement rencontrer Angela Merkel, afin de redonner au couple franco-allemand le rôle de moteur de l'Europe. 

Avant la fin de l'année, il pourrait aussi proposer des conventions démocratiques dans l'Union Européenne concernant le «contenu de l'action de l'Union» et «ses priorités». 

Lutter contre le terrorisme

Emmanuel Macron a promis la création d'un état-major permanent des opérations de sécurité intérieure, de renseignement et de lutte contre le terrorisme. Une cellule du renseignement pourrait aussi être consacrée exclusivement à Daesh. 

Le président Macron souhaite préserver l'état d'urgence.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles