Il pose en travesti, EELV lui retire son investiture aux législatives

Samedi 13 mai, l'investitutre de Thierry Schaffauser lui a été retirée. [Capture d'écran Twitter]

C'est une affiche inhabituelle qui est partagée sur les réseaux sociaux depuis le 10 mai. On y voit Douchka Markovic, candidate aux élections législatives dans la dix-septième circonscription de Paris, accompagné de son suppléant, Thierry Schaffauser, travesti et portant un bouledogue.

Le candidat remplaçant d'Europe Ecologie Les Verts, travailleur du sexe, aurait voulu par-là dénoncer le manque de représentation des minorités et recentrer le débat sur les questions de genre. Sur le tweet où il partage sa photo, on peut lire «Défense des animaux, autodétermination de genre, droits des minorités !».

«Je voulais porter les causes d'autodétermination de genre et sortir de la binarité homme et femme», a-t-il confié à StreetPress. «Je revendique la même chose que Cécile Duflot : le droit de siéger en robe à l'Assemblée sans être ni sifflé ni discriminé».

«Ma tenue ne lui posait pas de problème»

Douchka Markovic, qui apparaît pourtant souriante sur cette photo, a affirmé sur Twitter qu'elle n'avait «évidemment pas approuvé» le «visuel», qui ne «sera jamais utilisé». Une déclaration fausse selon Thierry Schaffauser : «Ma tenue ne lui posait d'ailleurs pas de problème pendant le shooting»

On peut d'ailleurs voir sur le cliché que Douchka Markovic porte une cravate, une façon de «mettre en lumière le contre-genre», se rappelle Philippe Sanisière, candidat suppléant du IVe et XIe arrondissement de Paris. «Cela s'est passé dans l'amusement et la franche amitié».

La photo a pourtant été retirée du site officiel de Europe Ecologie Les Verts, et après son partage sur Twitter, Thierry Schaffauser affirme avoir reçu un message de sa candidate, qu'il a lu aux équipes de StreetPress : «Il y a un problème avec notre photo. Plusieurs personnes m'ont dit qu'on allait perdre des voix. Or, il y a un risque de descendre en dessous de 5% donc je veux refaire une photo plus soft. Car il y a trop d'enjeux. Je t'avertis en premier».

Finalement, Douchka a retiré sa candidature le 11 mai, dénonçant «un suppléant (non validé) incontrôlable et irrespectueux». À France Info, elle explique : «Je n'avais plus envie de faire campagne avec lui, il m'a trahie». Et puis finalement, elle a choisi de rester : «Je me suis ravisée, en me disant que c'était plutôt à lui de partir, car dans cette histoire, la victime c'est moi».

L'investiture de Thierry Schaffauser a été retirée le samedi 13 mai, par commission électorale. Mais cet encarté depuis 2008 ne compte pas abandonner : «Je n'ai pas prévu de quitter le parti», affirme-t-il, même si «ça va être compliqué de continuer à militer en interne après ce scandale».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles