Tout savoir sur Olivier Véran, possible ministre du gouvernement Philippe

Olivier Veran, neurologue de 37 ans, a été le référent Santé de la campagne d'Emmanuel Macron et pourrait bien devenir le prochain ministre de la Santé. [AFP / Jean-Pierre Clatot]

Référent santé de la campagne d'Emmanuel Macron, Olivier Véran, neurologue de 37 ans, pourrait bien remplacer Marisol Touraine à la Santé avec la victoire du candidat d'En Marche! à la présidentielle. 

Né le 22 avril 1980 à Saint-Martin-d'Hères (Isère), Olivier Véran est marié et père de deux enfants. Diplômé de Sciences Po Paris en gestion et politique de la Santé, il a suivi un parcours dans le milieu syndical et associatif avant d'entrer en politique.

Il a en effet été notamment président de l'association des assistants des hôpitaux de Grenoble, porte-parole de l'InterSyndicat National des Internes des Hôpitaux et conseiller titulaire à l'ordre départemental des médecins de l'Isère.

C'est en 2012, à l'occasion de la campagne présidentielle de François Hollande, qu'Olivier Véran s'engage en politique au sein du Parti socialiste. Devenu suppléant de la députée Geneviève Fioraso (qui sera nommée ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche) à l’occasion des élections législatives de juin 2012, il devient député à compter du 22 juillet 2012.

L'un des principaux artisans de la Loi Santé

En tant que député, Olivier Véran est l'un des principaux artisans de la Loi Santé défendu par Marisol Touraine et travaillera activement sur le volet concernant la lutte contre le tabagisme.

Il a également défendu la création d’hôtels hospitaliers, des établissements non-médicalisés destinés à raccourcir le temps d’hospitalisation des patients. De ses trois années dans l’hémicycle, il retient surtout «la lenteur, l’inertie, et la difficulté à prendre des décisions», a-t-il indiqué à France 3.

Candidat d'En Marche aux législatives

En avril 2016, Olivier Véran rejoint le mouvement En Marche! dès sa création par Emmanuel Macron. Réputé proche du président élu, il est aujourd'hui candidat aux législatives dans la 1e circonscription de l'Isère.

Il fait partie de l’avant-garde étiquetée «société civile» de l’ancien ministre de l’Economie, qui propose dans son programme notamment une couverture à 100% des soins optiques et dentaires.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles