Lagarde (UDI) évoque la possibilité de travailler avec Macron

Dans un entretien donné au Parisien et publié ce dimanche, Jean-Christophe Lagarde, à la tête de l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants), a assuré que son parti pourrait travailler avec Emmanuel Macron [AFP / ARCHIVES]

Dans un entretien donné au Parisien et publié ce dimanche, Jean-Christophe Lagarde, à la tête de l’UDI, a assuré que son parti pourrait travailler avec Emmanuel Macron.

«Mais sommes nous pour autant macronistes ? Non. On ne va pas créer l’illusion d’un parti unique», a déclaré le patron de l'Union des Démocrates et Indépendants.

«En Marche est un parti comme les autres. Il cherche à avoir tout le pouvoir : c’est le principal danger des législatives», a t-il déclaré très critique, évoquant le «pouvoir absolu» donné à Jacques ChiracNicolas Sarkozy et François Hollande lors des élections législatives précédentes. Ironie de la situation, le député-maire de Drancy a par la suite cité François Bayrou, désormais ministre de la justice dans le nouveau gouvernement :  «Quand un pouvoir est absolu il se trompe absolument».

Les différents scénarios des législatives 

Si l’UDI et les Républicains remportent la majorité absolue, alors il ne sera «pas question» pour Jean-Christophe Lagarde de faire la guerre au président, «suffisamment libéral pour qu’on puisse trouver des terrains d’entente et que ça se passe bien».

Si en revanche En marche! obtient la majorité absolue,  il assure que les députés UDI voteront les textes «qui leur paraîtront bons», évoquant leur soutien pour le projet européen ou «l’égalité des Français devant la retraite». Cependant, en ce qui concerne la hausse de la CSG, le désaccord est «total».

Jean-Christophe Lagarde rappelle également la totale indépendance de son parti, expliquant notamment que si Les Républicains ne participaient pas à un accord de gouvernement, le choix de l’UDI se ferait de façon indépendante : «Nous sommes en alliance avec LR, pas en dépendance ni en soumission».

C’est une alliance LR/UDI divisée qui affronte les élections législatives : 173 responsables LR/UDi ont signé un texte qui appelle la droite et le centre à «prendre la mesure de la transformation politique qui s’opère sous leurs yeux» après la nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre. Parmi les signataires... Jean-Louis Borloo, fondateur de l’UDI.

En réaction, les 577 candidats LR/UDI investis pour les législatives ont lancé mardi 16 mai un «appel» au «rassemblement», «autour du projet politique de la droite et du centre durant la campagne».

 
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles