Aéroport de Roissy : première audience pour des étrangers non-admis en France

Samedi 24 juin a eu lieu la première audience dans l’annexe du Tribunal de grande instance de Bobigny, destinée à juger les personnes étrangères non admises en France après un vol international et située à l'aéroport de Roissy.[afp/arh]

Samedi 24 juin a eu lieu la première audience dans l’annexe du Tribunal de grande instance de Bobigny, destinée à juger les personnes étrangères non-admises en France après un vol international, et située à l'aéroport de Roissy.

Pour cette audience test, six personnes ont comparu. Le TGI de Bobigny doit traiter 4.000 dossiers similaires chaque année, mais l’idée d’une justice au pied de l’avion déplaît fortement aux associations, dont l’Anafé (Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers).

Son président, Alexandre Moreau décrit cette situation comme une «justice d’exception» à France Bleu Paris : «Ils ne verront pas un juge de la liberté et de la détention dans un lieu de la justice, le Tribunal de grande instance, mais dans une annexe accolée à la zone de privation de liberté qu’est la zone d’attente».

Tensions entre avocats et magistrats 

Une initiative également rejetée par les avocats du barreau de Seine-Saint-Denis, qui ont décidé de ne pas participer aux audiences pour protester contre cette délocalisation. «C’est une vraie audience» insiste de son côté Renaud Le Breton de Vannoise, président du Tribunal de grande instance de Bobigny, toujours au micro de France Bleu Paris : «L’idée de ces audiences expérimentales est de repérer toutes les difficultés et d’y apporter des solutions».

Du côté des proches des personnes jugées, ceux-ci déplorent le coût engendré par le déplacement et la distance de l’annexe.

Deux autres audiences test auront lieu les 28 juin et 4 juillet prochains. Si l’initiative fonctionne, l’ouverture de l'annexe sera définitive dès septembre prochain.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles