EPR de Flamanville : des déchets enfouis depuis 30 ans découverts

EDF a jusqu'au 23 juillet pour apporter les preuves que les déchets ont été enfouis avant l'introduction des combustibles nucléaires dans les réacteurs.[CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

Selon le Parisien, en mai 2016 des ouvriers ont découvert sur le chantier de l’EPR Flamanville des déchets «non dangereux» datant de la construction des deux premiers réacteurs nucléaires.

Des câbles métalliques, de morceaux de bois, des sacs plastiques, des tuyaux… Ils auraient dû être répertoriés et classés mais au lieu de ça ils ont été enterrés. Datant de 1978 à 1986, ils sont heureusement considérés comme «non dangereux» par l’Autorité de sûreté nucléaires (ASN).

L’agence national enquête donc sur ces manquements. Selon Hélène Héron, la chef de la division de Caen à l'ASN, «il est clair que les travaux à l'époque des chantiers de Flamanville 1 et 2 ont été gérés de façon inappropriée». Des ouvriers et des responsables de chantier qui travaillaient à l'époque sur le site devraient ainsi être prochainement interrogés.

Toujours selon Hélène Braco, si EDF a bien «pris des mesures pour évacuer ces déchets vers les filières autorisées (…), de nouvelles fouilles ont montré que le volume à extraire était finalement largement supérieur aux estimations de départ». Un volume total qui n’a d’ailleurs pas été précisé.

EDF a jusqu'au 23 juillet pour apporter les preuves que les déchets ont été enfouis avant l'introduction des combustibles nucléaires dans les réacteurs et que la dépollution est bien en cours sur le site.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles