La philosophe Anne Dufourmantelle meurt en sauvant deux enfants de la noyade

Anne Dufourmantelle avait écrit plusieurs essais, notamment sur le domaine des rêves. [© Capture Youtube / librairie mollat]

La philosophe et psychanalyste française Anne Dufourmantelle, 53 ans, s'est noyée, vendredi 21 juillet, en se jetant à la mer pour sauver deux enfants en difficulté, au large de la plage de Pampelone, à Ramatuelle (Var).

Alors que la mer était très agitée, avec un drapeau rouge (baignade interdite), deux enfants ont tout de même bravé les vagues et le courant. Ils se sont alors retrouvés en difficulté. Depuis la plage, Anne Dufourmantelle les a vus et a alors tenté de leur porter secours, a indiqué ce lundi France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Mais elle a été victime de la forte houle, et les maîtres-nageurs sauveteurs venus à leur rescousse ne sont pas parvenus à la réanimer. Les deux enfants, eux, ont été sortis de l'eau indemnes.

Anne Dufourmantelle enseignait à l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette, à l’Institut des hautes études en psychanalyse de l’École normale supérieure et à la New York University. Elle avait rédigé de nombreux essais, dont Eloge du risque (2011), Intelligence du rêve (2012), Puissance de la douceur (2013) ou Défense du secret (2015).

«Quand il y a un danger [...], il y a une incitation au surpassement de soi»

Depuis deux ans, l'intellectuelle tenait également une chronique dans Libération. En 2015, dans une interview pour le journal, elle avait ainsi déclaré que «quand il y a réellement un danger auquel il faut faire face (…), il y a une incitation à l’action très forte, au dévouement, au surpassement de soi».

Plusieurs personnalités ont réagi sur les réseaux sociaux, comme la ministre de la Culture, Francoise Nyssen ou le philosophe Raphaël Enthoven.

Selon son compagnon, l'écrivain français Frédéric Boyer, les obsèques d'Anne Dufourmantelle auront lieu ce mardi à 15h à Ramatuelle.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles