L'usine Areva du Creusot reprend progressivement sa production

La production commerciale de grands composants nucléaires au Creusot avait été interrompue en 2016 après la découverte d'irrégularités dans des dossiers de suivi de fabrication. [JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP]

La production de l'usine Areva du Creusot, interrompue en 2016 à la suite d'irrégularités, a repris avec la coulée d'un élément destiné à la future centrale nucléaire d'Hinkley Point en Angleterre, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

«Des opérations de forgeage d'un composant destiné à un client nucléaire ont démarré cette semaine à l'usine de Creusot Forge. Il s'agit d'une pièce qui va faire l'objet d'analyses et d'essais afin de valider le processus de fabrication», a déclaré un porte-parole d'Areva NP (activité réacteurs nucléaires), interrogé par l'AFP, confirmant des informations du Journal de Saône-et-Loire.

Il ne s'agit toutefois que d'une «étape» dans le cadre d'un «plan d'amélioration» et de «reprise des fabrications pour des clients nucléaires qui a débuté en 2016», a-t-il souligné. Selon Patrick Merliaud, secrétaire CFDT du comité d'établissement de Creusot Forge, la pièce produite est destinée "au programme Hinkley Point", deux réacteurs nucléaires EPR construits par EDF, dont le coût a été réévalué à la hausse de plus de 1,8 milliard d'euros.

«C'est très positif pour les (270) salariés du site qui se demandaient ce qu'ils allaient devenir. C'est aussi un premier maillon qui relance toute l'activité de fabrication (des réacteurs), impliquant deux autres sites, Saint-Marcel et Chalon Services, soit 2.000 à 2.300 salariés au total sur les trois sites», s'est félicité Jean-Luc Mercier, délégué CGT sur le site.

Un nouveau départ

«C'est un vrai nouveau départ» mais, comme «les produits sont assez longs à mettre en place», il faudra «une bonne année» avant que le site ne tourne à nouveau à plein régime, a expliqué Patrick Merliaud, secrétaire CFDT du comité d'établissement de Creusot Forge.

La production commerciale de grands composants nucléaires au Creusot avait été interrompue en 2016 après la découverte d'irrégularités dans des dossiers de suivi de fabrication. Ces anomalies, dont certaines s'apparentent à des falsifications selon l'ASN, avaient conduit Areva à lancer un plan d'amélioration de la qualité de ses usines de fabrication d'équipements. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles