Saint-Étienne devient une métropole

15 autres agglomérations possèdent déjà le statut de métropole en France[Wikimédia]

Le maire de Saint-Étienne et président de sa communauté urbaine, Gaël Perdriau (LR), a annoncé lundi l'officialisation par l'État de son passage au rang de Métropole au 1er janvier 2018.

Le décret signé du Premier ministre Édouard Philippe et du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb créant ce nouvel «Établissement public de coopération intercommunal à fiscalité propre», qui entrera en vigueur au 1er janvier, a été publié dimanche au Journal officiel.

Le président de Saint-Étienne Métropole, Gaël Perdriau, a remercié les services et les élus de cette collectivités de 53 communes et de près de 409.000 habitants pour leur travail «qui a permis l'aboutissement de ce projet mené à marche forcée dans des délais courts».

Le passage au statut de métropole, que possèdent déjà 15 autres agglomérations, dont Lyon et Grenoble dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, était une des priorités du maire de Saint-Étienne, dans le prolongement des initiatives de son prédécesseur, Maurice Vincent (PS).

Un nouveau statut pour négocier avec l'Etat

M. Perdriau a souligné lors d'une conférence de presse que la nouvelle organisation du territoire s'effectuerait «dans un souci d'équilibre entre les territoires urbains et les territoires ruraux de l'agglomération», précisant que plus des deux-tiers des communes ont moins de 5.000 habitants et plus de la moitié d'entre elles moins de 2.000.

Ce nouveau statut permettra notamment à Saint-Étienne Métropole de négocier directement avec l'État un contrat de territoire et avec la région Auvergne-Rhône-Alpes les axes de sa stratégie de développement économique.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles