Ouragan Maria : qu'est-ce qu'une alerte violette ?

La Martinique a été placée en alerte violette en prévision du passage de l'ouragan Maria. [LIONEL CHAMOISEAU / AFP]

L'île française de la Martinique a été placée en alerte violette, le degré maximal, en prévision de l'arrivée de l'ouragan Maria. L’alerte violette fait partie de la procédure de vigilance météorologique ouragan mise en place aux Antilles françaises et en Guyane depuis fin 2007.

Ce niveau d’alerte a été mis en place uniquement en cas de cyclone tropical ou d’ouragan violent devant sévir sur le territoire français, et représentant un danger imminent (trois à six heures) pour le territoire et la population locale, avec des conséquences attendues très importantes. 

Il impose un certain nombre de mesures à la population, notamment le confinement le plus strict.

Se confiner le plus efficacement possible 

En cas d’alerte violette, il est conseillé aux habitants des régions touchées de rester à l’abri et de ne sortir sous aucun prétexte. Météo-France considère ainsi indispensable de confiner portes et fenêtres et de s’éloigner le plus possible des ouvertures pour éviter les projections de verre en cas de bris. L’idéal est alors de se réfugier dans «la pièce la plus sûre de l’habitation». Quoi qu’il arrive, il faut à tout prix éviter de sortir de chez soi (ou des centres d’hébergement d’urgence) et de circuler dans les rues. Outre le danger, des poursuites pénales sont envisageables. 

Se préparer au pire

Le passage du sinistre occasionne fréquemment des coupures d’électricité et d’eau potable, il est donc important pour les habitants de prévoir des provisions permettant de tenir plusieurs heures dans un isolement complet. D’autant plus que les services publics demandent aux habitants de ne pas utiliser leur téléphone, sauf dans des cas d’urgence absolue. 

Rester à l’écoute de la situation météo

Il est fréquent qu’une période d’accalmie survienne après une période de violentes intempéries. Il peut alors s’agir du passage de l’œil du cyclone, qui sera dans ce cas suivi de très près par de nouvelles conditions «sévères et intenses». Dès lors il convient de se tenir informé des bulletins météo, des communiqués de la préfecture ou du suivi des médias. Plus globalement, la population doit attendre dans le calme les consignes des autorités avant de se déplacer. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles