Incivilités : plus de 60.000 PV dressés à Paris depuis janvier

Le nombre d'amendes distribuées a augmenté de 113 % par rapport à l'an dernier. [© E.CHAIX/MAIRIE DE PARIS]

Née d’une fusion de plusieurs services il y a un an environ, la brigade parisienne de lutte contre les incivilités a eu du pain sur la planche.

De janvier à août, ses agents ont dressé 61.421 PV (d'un montant de 68 euros) à l’encontre des Parisiens irrespectueux. Un chiffre en hausse de 113 % par rapport à la même période l’an dernier, selon un premier bilan présenté ce lundi après-midi par Anne Hidalgo, la maire de la capitale.

Au premier rang des délits sanctionnés, figurent les jets de mégots, dont le nombre d’amendes a augmenté de 723 %. Des tendances similaires pour les dépôts sauvages d’ordures sur la voie publique (+ 237 %) et les épanchements d’urine (+ 103 %). Même la vente à la sauvette, dont les auteurs sont difficiles à appréhender, a été davantage sanctionnée (+87 %).

Alors que la brigade, baptisée Direction de la prévention, de la sécurité et de la prévention (DPSP), ne devrait ­atteindre ses pleins effectifs – 1 900 agents – que dans quelques mois. La maire parisienne en a d'ailleurs profité pour inaugurer, dans le 15e arrondissement, la huitième circonscription de la DPSP (sur un total de dix à venir). Cette réforme vise à établir un maillage plus fin, car la capitale n'était auparavant découpée qu'en six de ces zones d'intervention.

« Pour que Paris soit une ville plus propre, il faut davantage de moyens humains et financiers – nous l’avons fait en adoptant des plans de renforcement de la propreté – mais il faut aussi plus de civisme. Si une grande majorité des Parisiens et des visiteurs respecte l’espace public, une minorité a un comportement incivique qu’il convient de sanctionner », a souligné Anne Hidalgo.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles