Affaire Fiona : le procès en appel s'ouvre lundi

Disparue en 2013 dans des circonstances étranges, la petite fille n'a jamais été retrouvée[Thierry Zoccolan / AFP]

Les parents de Fiona, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, comparaîtront ce lundi devant la cour d'assises de la Haute-Loire pour leur procès en appel.

On parle aujourd'hui de «l'Affaire Fiona». Cette fillette de 5 ans est morte en 2013 dans des circonstances étranges. Sa mère et son beau-père, principaux suspects, ont déjà été jugés en 2016 pour son meurtre.

Fiona avait d'abord été signalée disparue à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) par ses parents. Mais Cécile Bourgeon avait ensuite déclaré que la petite fille était décédée sous les coups de son compagnon. Elle assure qu'ils ont enterré le corps près du lac d'Aydat, mais, malgré de nombreuses fouilles, la tombe n'a pour le moment pas été retrouvée.

En première instance, c'est le parquet général de Riom (Puy-de-Dôme) qui, en novembre 2016, après l'annonce de la sentence, déclare qu'il interjette deux appels contre Cécile Bourgeon et Berkan Makhlouf. L'avocat général avait en effet requis 30 ans (la peine maximale) pour les deux accusés, qui ont été condamnés à des peines de prison moins lourdes.

5 et 20 ans de réclusion criminelle

En 2016, le père avait été reconnu coupable de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, et écopait de 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté de deux tiers.

La mère était, elle, condamnée à 5 ans de prison pour recel de cadavre, dénonciation mensongère, non-assistance à personne en danger et modification de l'état des lieux de crime. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles