Raquel Garrido laisse entendre que Christine Angot serait raciste

L'oratrice de LFI a déclenché une nouvelle polémique.[AFP PHOTO/ JEAN-FRANCOIS MONIER JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP - image d'illustration]

L'oratrice nationale de La France Insoumise Raquel Garrido a laissé entendre dans un tweet que l'écrivaine et chroniqueuse Christine Angot serait raciste.

Samedi 7 octobre dans l'émission «On n'est pas couché» de France 2, Raquel Garrido (seulement spectatrice de l'émission) a entendu la langue de Christine Angot  fourcher sur le nom de la députée de La France Insoumise Danièle Obono. Elle l'aurait appelée «Onobo».

L'oratrice nationale de LFI a tweeté son observation en l'accompagnant d'une analyse controversée. Pour elle, cette mauvaise prononciation de consonnes serait une remarque raciste à l'encontre de l'élue de couleur noire. L'écrivaine aurait associé le nom de famille Obono avec le mot Bonobo, un chimpanzé.

La remarque a semblé tirée par les cheveux à de nombreux internautes qui n'ont pas hésité à pointer du doigt l'observation de Raquel Garrido.

Deux femmes très médiatisées

Cette nouvelle polémique pour Raquel Garrido arrive quelques jours à peine après son tweet controversé sur l'écroulement d'une tribune à Amiens, et après des révélations du Canard Enchainé qui assure que l'Insoumise n'aurait pas réglé ses cotisations retraite depuis six ans et ses cotisations à l'ordre des avocats depuis un an.

Le journal évalue le montant de la dette à 36.000 euros. Raquel Garrido a démenti l'article dans un snap de son collègue chroniqueur Jeremstar.

Christine Angot est, quant à elle, sous le feu des projecteurs depuis son altercation avec Sandrine Rousseau sur le même plateau d'On n'est pas couché.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles