Gare Saint-Charles : le frère du tueur avait combattu en Syrie

Ahmed Hanachi, le Tunisien de 29 ans qui a tué dimanche dernier deux jeunes femmes dimanche à la Gare Saint-Charles de Marseille, avant d'être abattu par la police, a vécu plusieurs années à Aprilia, au sud de Rome.[ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP]

Un frère d'Ahmed Hanachi, le ressortissant tunisien ayant tué deux jeunes cousines à Marseille il y a une semaine, a été arrêté en Italie. La police italienne a indiqué lundi que ce dernier avait combattu en Syrie.

Anis Hanachi a été arrêté à Ferrare, dans le nord de l'Italie, à la suite d'un mandat d'arrêt international délivré par les autorités françaises. Il avait «un passé comme 'foreign fighter' (combattant étranger) en Syrie», a déclaré Claudio Galzerano, chef de l'antiterrorisme international au sein de la police italienne, lors d'une conférence de presse à Rome lundi.

Les enquêteurs français soupçonnent Anis Hanachi de complicité dans l'assassinat des deux jeunes femmes à Marseille. «Une hypothèse encore à vérifier est que c'est lui qui a endoctriné son frère Ahmed et provoqué sa radicalisation», a ajouté Lamberto Giannini, chef de l'antiterrorisme italien.

Mais pour l'instant, le jeune homme ne se montre pas coopératif, ont précisé les responsables italiens. La France a déjà engagé une demande d'extradition, et la procédure devrait être rapide.

Le tueur de Marseille a vécu en Italie

Le suspect a été trouvé sur le territoire italien grâce à une enquête du service central de lutte contre le terrorisme extérieur, précise le communiqué. Ahmed Hanachi, le Tunisien de 29 ans qui a tué dimanche dernier deux jeunes femmes dimanche à la Gare Saint-Charles de Marseille, avant d'être abattu par la police, a vécu plusieurs années à Aprilia, au sud de Rome.

«Il s'est marié à Aprilia avec une Italienne en 2008, il y a été inscrit comme résident entre mars 2010 et mai 2017 et a été arrêté à deux reprises pour une affaire de drogue et une autre de vol», avait déclaré mercredi à l'AFP un représentant de la mairie.

«Il a ensuite été radié des listes communales, faute d'avoir renouvelé son certificat de résidence, mais nous savons qu'il n'habitait plus sur la commune depuis 2015», avait-il ajouté.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles