Macron en Guyane : le «rôle de l'Etat» n'est pas de «céder à des pressions»

Le président a également assuré que les engagements pris par le gouvernement précédent, dans le cadre des accords conclus en avril dernier, seront tenus. [ALAIN JOCARD / AFP]

Quelques heures après les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre en Guyane, Emmanuel Macron a souligné que le «rôle de l'Etat» n'est pas de «céder à des pressions, quelles qu'elles soient, en particulier lorsqu'elles n'ont pas la légitimité démocratique». 

Le président a également assuré que les engagements pris par le gouvernement précédent, dans le cadre des accords conclus en avril dernier, seront tenus.

Jeudi soir, le centre de Cayenne avait été le théâtre de heurts entre les manifestants du collectif Pou Lagwiyann Dékolé et les forces de l'ordre. Selon le bilan établi par le procureur Eric Vaillant, cinq personnes ont été interpellées et deux membres des forces ont été légèrement blessés.

Pas venu «en Père Noël»

La visite du président en Guyane avait commencé dans un climat tendu, Emmanuel Macron avertissant la population qu'il n'était pas venu «en Père Noël». La situation avait ensuite dégénéré lorsque l'Elysée a refusé, pour cause d'agenda, une entrevue le soir-même entre le collectif et le chef de l'Etat, proposant un rendez-vous le lendemain matin, soit ce vendredi. 

À suivre aussi

Diplomatie Accusé d'agression sexuelle, l'ambassadeur de France au Vanuatu est démis de ses fonctions
Emmanuel Macron lors du grand débat à Grand Bourgtheroulde le 15 janvier 2019 [Ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives]
gilets jaunes Grand débat : Emmanuel Macron face aux élus des Outre-mer
Outre-mer Vague de suicides chez les Amérindiens de Guyane

Ailleurs sur le web

Derniers articles