Miss France 2018 : tout savoir sur Kleofina Pnishi, Miss Provence

Kleofina Pnishi représentera la Provence au concours Miss France 2018. [Capture Instagram / @ kleofina]

Elle a 22 ans, mesure 1,70 m et est originaire du Kosovo. Kleofina Pnishi représentera la Provence au concours Miss France 2018, le 16 décembre prochain à Châteauroux (Indre). 

Elue à Cogolin (Var), le 29 juillet dernier, la belle Provençale, habitante de Peyrolles-en-Provence, jouit déjà d'une certaine notoriété.

Kleofina Pnishi, brune aux yeux noirs, est en effet comédienne et est ainsi apparue dans plusieurs séries et téléfilms, notamment dans le feuilleton à succès «Plus belle la vie».

Un tatouage controversé

Mais, surtout, son nom a été associé à une certaine polémique. En août dernier, alors que Jade Voltigeur, Miss Martinique, a dû céder sa place à sa Première dauphine à cause de son tatouage sur son omoplate gauche, les internautes avaient pointé du doigt le fait que Kloefina Pnishi est également tatouée.

Alors que le règlement du comité Miss France stipule que les prétendantes ne doivent avoir ni tatouage ni piercing, certains avaient par conséquent dénoncé, selon eux, un certain «deux poids deux mesures».

Lydia Podossenoff, déléguée régionale du comité Miss Provence - Miss Côte d'Azur avait dû réagir sur sa page Facebook en expliquant que le tatouage de la discorde était «purement symbolique», celui-ci représentant «un lien fort et inséparable», soit le prénom de la soeur de la Miss et la date de son décès, survenu l'année dernière. 

De son côté, Sylvie Tellier, la directrice générale du concours Miss France avait dû éteindre l'incendie en expliquant que «Les petits tatouages discrets, pas plus grands qu'environ 2 cm» sont acceptés, ce qui n'est pas le cas de celui de Miss Martinique. 

Journalisme et mannequinat 

Avant que la controverse n'éclate, et qui semble désormais bien derrière elle, Kleofina Pnishi s'était dite «extrêmement fière» de représenter sa région au concours, ajoutant qu'être Miss France, était «[son] rêve depuis toute petite».

A France Bleu Provence, elle confiait, pragmatique, «que le titre de Miss France pour­rait (lui) ouvrir des portes». 

Diplômée d'une école de journalisme et de communication, elle pourrait ainsi et très bientôt, comme l'ont fait avant elle, Malika Ménard ou Sophie Thalmann, trouver sa place dans les médias.

En attendant, Kleofina Pnishi soigne son image sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram où elle compte près de 46.000 abonnés. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles