Pourquoi les chrysanthèmes sont-elles les fleurs de la Toussaint ?

Des chrysanthèmes, fleurs de la Toussaint. [CC/ Andy Mabbett]

Il se vend chaque année, 20 millions de pots de chrysanthèmes. Pourtant cette tradition d'en faire la fleur de la Toussaint est assez récente.

Chrysanthème d’automne ou chrysanthème de fleuristes, c'est la fleur qui recouvre généralement les tombes, tout particulièrement le jour des défunts, le 2 novembre. Un choix qui ne doit rien au hasard.

Cette tradition – qui a remplacé celle plus ancienne des bougies, symbolisant la vie après la mort - est née en 1919. Alors qu'on célébrait la fête du premier anniversaire de l'armistice de 1918, le président de la République en exercice Raymond Poincaré a ordonné le fleurissement de toutes les tombes des communes françaises.

Or, le chrysanthème est l'une des rares fleurs qui fleurit à ce moment de l'année. La date où les chrysanthèmes sont déposés sur les tombes s’est progressivement décalée du 11 novembre, jour de l’armistice de 1918, au 2 novembre, jour de la fête des morts.

La "pomponette", chouchoute des horticulteurs

Symbole d’immortalité et de longévité, les chrysanthèmes sont préparés dès le printemps par les horticulteurs et bichonnés pendant plusieurs mois. Ses formes variées et ses belles couleurs font de ces fleurs un genre rare en fin d'année.

Elles représentent également un intérêt économique majeur : les fleuristes font en moyenne 15 à 20% de leur chiffre d’affaire annuel à la Toussaint.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles