Météo : fera-t-il froid cet hiver ?

Les températures seront au-dessus de la moyenne mais cela n'exclut pas les vagues de froid.[ALEXANDER KLEIN / AFP]

Cette année, les prévisionnistes affirment que l'hiver sera plus ou moins doux dans sa globalité. Les températures seront au-dessus de la moyenne mais cela n'exclut pas les vagues de froid.

«Cet hiver sera plus chaud que la moyenne avec un début pluvieux et un temps plus sec vers la fin», explique Guillaume Séchet, fondateur de méteo-villes.com. «Le temps sera assez perturbé avec de la pluie mais aussi de la chaleur», prévient le météorologue.

Fréderic Nathan, prévisionniste chez Méteo France, explique que «pour l'instant, il n'y a pas de tendance claire qui se dessine pour cet hiver en France». Il précise toutefois qu'il «pourrait y avoir une amélioration des températures par rapport au mois de novembre, qui a été particulièrement frais, en dessous des saisons».

De la pluie est attendue en France 

Le service météorologique de Météo France explique qu'«un flux océanique porteur de douceur devrait dominer la période hivernale, apporter des pluies sur les pays d’Europe du Nord et perpétuer la sécheresse sur les pays riverains de la Méditerranée».

En matière de précipitations, le site Météo France explique que contrairement au pays du nord de l’Europe, le bassin méditerranéen sera protégé des conditions anticycloniques. «La sécheresse pourrait donc perdurer sur ces régions, notamment sur le sud-est de la France».  

Concernant les stations de ski, Guillaume Séchet prévoit beaucoup de neige en haute montagne mais à l'inverse : «la pluie risque de ne pas faire tenir la neige dans les stations en basse altitude».

Une hausse des températures due au rechauffement climatique 

«Cette période humide est un des effets du réchauffement climatique car ce n’est pas le seul hiver où les températures sont élevées. L’année dernière, il n’y a pas vraiment eu d’hiver par exemple», explique Guillaume Séchet. Une succession d’hiver doux est une marque assez franche du réchauffement climatique.

S'il est impossible pour le moment de prévoir avec exactitude les températures en France cet hiver, qui débute le 21 décembre et s'achève le 20 mars 2018, les météorologues sont néanmoins capables de donner, grâce à des modèles météos, des prévisions saisonnières. Le but de ces dernières est d'établir une moyenne des écarts de températures et des écarts de précipitations par rapport à la normale durant une période donnée et sur une zone donnée. A la différence de la météo «classique», avec des échéances de quelques jours, la prévision saisonnière ne donne pas d'informations détaillées ou chiffrées.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles