Sécurité routière : vers un test pour dépister la fatigue excessive chez les conducteurs

Le manque de sommeil demeure la cause numéro un des accidents mortels sur l'autoroute. [AFP - Images d'illustration]

Une découverte scientifique pourrait permettre de mettre un point un test salivaire pour détecter la fatigue des automobilistes.

Le Parisien révèle en effet que les chercheurs de Centre du sommeil et de la vigilance de l'université Paris Descartes, en partenariat avec Vinci Autoroutes, ont trouvé des preuves du manque de sommeil dans la salive

C'est ce qu'ils indiquent dans les résultats de leurs recherches publiés ce vendredi. «Nous avons identifié deux marqueurs. D'ici quelques années, nous aimerions proposer un outil simple d'autoévaluation», dévoile le professeur Damien Léger, spécialiste du sommeil, qui a dirigé l'étude, interrogé par le journal. 

1ère cause de mortalité sur l'autoroute

Ce despitage pourrait être très utile pour les automobilistes puisque le manque de sommeil, provoquant somnolence ou simples inattentions, demeure la cause numéro un des accidents mortels sur l'autoroute. 

Le Parisien indique que les chercheurs qui se sont contentés jusqu'à lors d'effectuer des recherches sur des cobayes, s'attaqueront à de vrais automobilistes, dès le printemps prochains, en testant directement leur salive

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles