Oise : les habitants sauvent un cerf menacé par une chasse à courre

Un cerf aux abois réfugié dans un jardin a été sauvé par les habitants de la commune, qui ont longuement protesté contre son exécution.[Capture d'écran Facebook Karine Van-assche]

Poursuivi par des chiens en pleine chasse à courre à Bonneuil-en Valois, dans l'Oise, un cerf, réfugié dans un jardin privé, a finalement été sauvé par des habitants.

Postée sur Facebook, une vidéo montre le cerf essoufflé, stressé, blessé, entouré par les chiens de l’équipage.

Le Parisien rapporte que grâce à la mobilisation de certains habitants de la commune et du maire, qui se sont opposés à l’exécution de l’animal, ce dernier a pu être sauvé. Mais la tâche n’a pas été facile. «Ça a été chaud, a raconté au Parisien une habitante, qui a alerté le maire dans la matinée. On devait être plus d’une trentaine. Les chasseurs ont été insultés de tous les noms. Le propriétaire refusait de les laisser entrer chez lui.»

Durant deux heures, les échanges ont été très tendus entre les habitants et les chasseurs, relate Le Parisien. Le cerf a finalement pu repartir quand un membre de l’équipage a finalement cédé en retirant les chiens. «Il ne bougeait plus, il nous regardait comme un pauvre malheureux, la langue pendante ensanglantée. Il a fini par repartir tranquillement», a expliqué la voisine.

La chasse à courre fait débat

L’histoire rappelle celle qui s’est déroulée à Lacroix-Saint-Ouen, au mois d’octobre, où un cerf avait été abattu dans une propriété privée. Un chasseur n’avait pas hésité à enjamber la clôture pour abattre l’animal, devant une foule d'habitants en colère et choqués. Mais à Bonneuil-en-Valois, les choses sont différentes. «Selon un arrêté municipal, ils ont interdiction de venir chasser dans le village», a expliqué le maire au Courrier picard. «Nous avons déjà vécu des incidents virulents à cause de la chasse à courre. À chaque confrontation, cela se déroule dans une atmosphère de lutte des classes», a-t-il ajouté.

«Ici à Bonneuil-en-Valois, on ne se laisse pas faire, a effectivement assuré l’habitante au Parisien. Les chasseurs doivent savoir qu’ils se feront accueillir…»

Le Courrier picard rapporte que le maire de Bonneuil-en-Valois attend de l'équipage de Villers-Cotterêts, qui poursuivait le cerf, un courrier officiel dans lequel il s'engagera à ne plus chasser sur sa commune. S’ils refusent, l’élu n'exclut pas de porter plainte. Alerté sur ce débat de société, Nicolas Hulot a demandé un «débat de société» sur une pratique «d'un autre âge».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles