Macron aurait créé huit nouveaux impôts et taxes depuis son élection

Pour parvenir à ce constat, le cabinet a passé au crible la loi de finances 2018 et les lois de finances rectificatives pour 2017. Pour parvenir à ce constat, le cabinet a passé au crible la loi de finances 2018 et les lois de finances rectificatives pour 2017. [© JOEL SAGET / AFP]

Selon Le Figaro, qui cite le baromètre annuel du cabinet d'audit Ernst&Young sur le climat budgétaire et fiscal, l'exécutif a créé en moyenne un nouvel impôt (ou taxe) par mois depuis mai.

Pour parvenir à ce constat, le cabinet a passé au crible la loi de finances 2018 et les lois de finances rectificatives pour 2017, a rapporté samedi Le Figaro. Il a ainsi recensé, entre autres, le nouvel impôt sur la fortune immobilière, qui vient remplacer – non sans grogne – l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Ce n'est pas tout, car le cabinet cite également deux nouvelles «contributions exceptionnelles sur l'impôt sur les sociétés des très grandes entreprises», destinées à financer l'annulation de la taxe à 3 % sur les dividendes par le Conseil constitutionnel.

Moins que sous François Hollande

Le Figaro relève ensuite cinq autres nouveaux prélévements : une nouvelle taxe sur le tabac, une autre sur les plus-values de ventes de logements HLM, un nouveau prélèvement sur le «développement des industries de fabrication de papier», ainsi que de deux taxes «sur l'exploration d'hydrocarbures et de gîtes géothermiques».

Une série de nouvelles contributions qui reste, pour l'heure, encore bien inférieure à l'ensemble des nouveaux prélèvements mis en place au début du quinquennat de François Hollande. Celui-ci avait en effet instauré pas moins de vingt-huit nouveaux impôts et taxes entre 2012 et 2013.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles