L'alpiniste française retrouvée dans l'Himalaya

Image d'illustration, photo d'un versant de la montagne Nanga Parbat.[GOHAR ABBAS / AFP]

Elisabeth Revol et son compagnon polonais Tomek Mackiewicz avaient activé leur signal de détresse dans la nuit de jeudi à vendredi, alors qu'ils se trouvaient coincés à 7.280 mètre d'altitude dans l'Himalaya.

Un post sur facebook a informé samedi soir que l'alpiniste avait été retrouvée et sauvée par une équipe de secours, et devrait être redescendue par hélicoptère ce dimanche dans la matinée : «Si tout se passe bien Elisabeth pourra être à Islamabad (Pakistan) aujourd'hui pour y recevoir les premiers soins».

En revanche, selon le même informateur, Tomek n'a pas été retrouvé et son sauvetage «n'est malheureusement pas possible. En raison de la météo et de l'altitude, cela mettrait la vie des sauveteurs en danger extrême. C'est une décision terrible et douloureuse.»

La Française souffre, elle, d'engelures assez sérieuses.

La «montagne tueuse»

84.511 euros ont été collectés sur la plateforme Gofundme.com pour aller secourir le couple coincé depuis plus de 48 heures. Le coût d'un tel sauvetage est en effet estimé à 50.000 dollars, soit un peu plus de 40.000 euros.

La Française et le Polonais tentaient pour la quatrième fois l'escalade du Nanga Parbat (8.126 m), neuvième sommet le plus haut du monde, faisant partie de la chaîne de l'Himalaya, et surnommé «la montagne tueuse». Plus de trente alpinistes ont péri avant qu'une première expédition réussisse à en faire l'ascension en 1953.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles