Pour passer incognito, Manuel Valls raconte parfois qu'il est Benoît Hamon

L'ancien Premier ministre était l'invité de l'émission «Ca pique mais c'est bon», animée par l'humoriste Anne Roumanoff. [Capture d'écran DailyMotion].

L'ancien Premier ministre Manuel Valls a déclaré sur Europe 1, samedi 27 janvier, qu’il lui arrive parfois de dire qu’il est Benoît Hamon, lorsqu’on l’arrête dans la rue. 

C'est sur le plateau de l'émission «Ca pique mais c'est bon», animée par l'humoriste Anne Roumanoff, que l'ex-patron de Matignon a fait cette drôle de confession.

Manuel Valls était alors interrogé sur sa vie actuelle et notamment sur son rapport aux Français lorsqu'ils l'interpellent dans la rue : 

«Les gens sont plutôt gentils quand vous ne gouvernez plus», dit-il dans un premier temps ; «Ils vous regrettent. [...] C'est jamais désagréable [d'être reconnu dans la rue], ils peuvent m'interpeller sur mes prises de position, sur la laïcité, sur les questions liées au voile dans les quartiers, sur tous ces sujets-là. Mais on engage vite le dialogue».

Casquette et lunettes de soleil

Toutefois, il arrive aussi que Manuel Valls souhaite ne pas être reconnu. Et dans ces moments là, sa stratégie est plutôt digne d'un film policier.

Le député apparenté La République en marche explique ainsi que pour passer incognito, il lui arrive parfois de mettre une «casquette [et] des lunettes de soleil».

Une technique simple qui s'avère parfois insuffisante : «Mais on finit par me reconnaître. Ça m'est arrivé de dire que j'étais Benoît Hamon», lance-t-il ainsi à la surprise générale.

Résultat : éclats de rires de l'assistance, qui, visiblement, ne s'attendait pas à cette révélation.

Il n'est toutefois pas certain que cette sortie fasse rire le principal interressé, à savoir Benoît Hamon lui-même.

Certains observateurs y voient en effet une façon habile de tacler l'ancien candidat socialiste à la présidentielle en sous-entendant que plus personne ne le connaît. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles