Paris : la piétonnisation des berges rive droite annulée par le tribunal administratif

Les berges rive droite ont été piétonnisées en octobre 2016.[© Jean-Baptiste Gurliat/Mairie de Paris]

Le tribunal administratif de Paris a annulé ce mercredi l'arrêté pris par la mairie pour interdire la circulation automobile sur les berges de la rive droite de la Seine.

La justice a en effet estimé que la mairie avait acté la piétonnisation en s’appuyant sur une étude d’impact «qui comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet». De plus, l’article de loi grâce auquel la municipalité a justifié sa décision a été jugé comme «ne permettant pas au maire de prononcer une interdiction permanente d’accès des voitures à une voie».

La maire Anne Hidalgo a riposté lors d’une conférence de presse en début de soirée. Elle a souligné que «les faits démontrent la véracité de l’étude d’impact : les résultats sont là, en matière de baisse de la circulation et de la pollution». L'élue socialiste a ainsi décidé de faire appel de la décision du tribunal et de prendre «sans attendre» un nouvel arrêté de piétonnisation.

De son côté, la région présidée par Valérie Pécresse (LR), a appelé la ville de Paris a engager une «vraie concertation».

Après un vote au conseil de Paris, Anne Hidalgo avait mis en place cette mesure en octobre 2016, afin de lutter contre la pollution et rendre les 3,3 kilomètres de la voie Georges-Pompidou aux piétons et aux cyclistes. En juin dernier, la préfecture de police avait entériné cette piétonnisation, avec toutefois des réserves sur les nuisances sonores et la fluidité pour la circulation des bus. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles