Réforme de la SNCF : fin du statut de cheminot, recours aux ordonnances

Avant la déclaration d'Edouard Philippe, les fédérations CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT avaient menacé le gouvernement d'un «conflit majeur» s'il choisissait la voie des ordonnances, comme pour la loi travail, afin de faire passer tout ou partie de son projet.[AFP]

Le Premier ministre Edouard Philippe Philippe a annoncé lundi qu'il n'y aurait plus de recrutement au statut de cheminot à la SNCF «à l'avenir, à une date qui sera soumise à la concertation». 

«Aux nouvelles générations, aux apprentis, à tous ceux qui veulent s'engager dans la SNCF, nous disons qu'ils bénéficieront des conditions de travail de tous les Français, celles du Code du travail. A l'avenir, à une date qui sera soumise à la concertation, il n'y aura plus de recrutement au statut», a-t-il dit lors de sa présentation de sa réforme du système ferroviaire. 

La fin du statut de cheminot pour les nouveaux embauchés, à l'exemple de ce qui a déjà été fait pour La Poste et Orange, faisait partie des pistes envisagées par l'ex-patron d'Air France, Jean-Cyril Spinetta, dans un rapport rendu le 15 février au gouvernement, et très critiqué par les syndicats de cheminots.

Il a par ailleurs indiqué que son gouvernement allait recourir aux ordonnances. «Nous voulons aller vite sans escamoter pour autant la concertation ou le débat parlementaire», a justifié le Premier ministre. Avant la déclaration d'Edouard Philippe, les fédérations CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT avaient menacé le gouvernement d'un «conflit majeur» s'il choisissait la voie des ordonnances, comme pour la loi travail, afin de faire passer tout ou partie de son projet.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles