Carnet de santé : les 3 nouveautés

Le nouveau carnet de santé entre en vigueur à partir du 1er avril 2018[Capture d'écran / carnet de santé]

Un carnet de santé remanié entre en vigueur le 1er avril 2018. Il a été mis à jour sur la base des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), a expliqué le ministère de la Santé. 

Il tient compte «des avancées scientifiques et des attentes des professionnels de santé et des familles», a ajouté ce dernier dans un communiqué. 

Des messages de prévention enrichis et actualisés

Première évolution, le carnet de santé version 2018 contient des messages de prévention enrichis et actualisés afin de respecter les «évolutions scientifiques et sociétales», les «nouvelles recommandations» et «l'identification de nouveaux risques». Il est, par exemple, indiqué d'utiliser des biberons garantis sans bisphénol A et si possible en verre, d'éviter de mettre un enfant de moins de 3 ans dans une pièce où la télévision est allumée et d'aérer le domicile 10 minutes chaque jour. Pour éviter le syndrome du bébé secoué, des conseils sont également donnés aux parents pour réagir aux pleurs de leur bébé. Des illustrations accompagnent ces conseils faits aux jeunes parents. 

Des nouvelles courbes de croissance

Des courbes, établies par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) à partir de la surveillance de 261 000 enfants, permettent de suivre la taille et le poids des enfants. Les courbes sont différenciées pour les garçons et les filles, contrairement aux années précédentes, et indiquent si l'enfant est trop maigre, en surpoids ou obèse. 

Les nouveaux vaccins intégrés

La nouvelle mouture du carnet de santé intègre les 11 vaccins désormais obligatoires pour tous les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, haemophilus influenzae de type b, hépatite B, pneumocoque, méningocoque C, rougeole, oreillons et rubéole. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles