Election pour la présidence du PS : tout savoir sur Stéphane Le Foll

À 58 ans, Stéphane Le Foll est le plus connu des quatre prétendants pour la tête du Parti socialiste [Eric FEFERBERG / AFP]

Le député de la 4e circonscription de la Sarthe, ancien ministre, spécialiste de l'agriculture et fidèle de François Hollande est le plus connu des quatre candidats dans la course pour la tête du Parti socialiste.

Stéphane Le Foll naît le 3 février 1960 au Mans. D'origine bretonne, petit-fils d'agriculteur, il grandit entouré de son père instituteur et de sa mère fonctionnaire aux PTT, à Longnes, petit village sarthois de 300 âmes à dix kilomètres du Mans. Il y retournera d'ailleurs à 23 ans comme conseiller municipal, engagé à la mairie entre 1983 et 1995.

Après le lycée, il obtient un BTS agricole à Amiens. Puis, un DEA d’économie à l'université de Nantes et un diplôme spécialisé au Centre national des Arts et métiers. Ses études le mènent d’abord à l’enseignement : professeur d’économie au lycée, il est ensuite chargé de cours à l’université de Nantes entre 1988 et 1999.

Le plus fidèle des «hollandais»

Dans les années 1990, il intègre le ministère de l’Agriculture, recommandé par l'un de ses anciens professeurs, Jean-Claude Le Bossé, proche de la «mitterrandie». Il conseillera brièvement le ministre Louis Le Pensec, lorsque la gauche revient au pouvoir sous Lionel Jospin.

Bien intégré au sein du Parti socialiste, c'est au cours de cette décennie qu'il rencontre François Hollande pour la première fois. Le fidèle d’entre les fidèles, comme l'ancien chef d'État aime à le surnommer, a assuré la direction de son cabinet pendant les onze ans passés au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste (1997-2008).

Après son passage à la mairie de sa commune sarthoise, Stéphane Le Foll devient conseiller municipal du Mans où il occupera également la vice-présidence de la communauté urbaine.

Une expertise agricole reconnue

Député européen de 2004 à 2012, il est plébiscité pour sa maitrise des dossiers agricoles et s’investit dans le projet de refonte de la Politique Agricole Commune (2013). Sur le même terrain, il crée en 2006 avec Edgar Pisani le «Groupe Saint-Germain», un groupe de réflexion destiné à repenser un projet agricole ambitieux. 

Par deux fois, il sera candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription de la Sarthe, en 2002 et en 2007. À chaque fois, il est défait par son rival de l'étape, François Fillon. Il prendra finalement sa revanche en 2012, élu député avec 59% des voix, avant de céder sa place pour rejoindre le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. 

Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sur toute la présidence Hollande, il détient le record de longévité depuis la création du poste. À partir de 2014, il cumule ce ministère de cœur avec la fonction de porte-parole du gouvernement. Pendant ces cinq ans, il s'occupera notamment d'apporter des solutions à la crise agricole ou de résoudre la révolte des Bonnets rouges. 

Socialiste malgré la débâcle

À l'approche de l'élection présidentielle de 2017, le «premier des hollandais» tente de redynamiser le parti et initie «Hé oh la gauche» en 2016, un mouvement politique soutenant la candidature présidentielle de François Hollande et sa politique.

Malgré le maigre score du candidat socialiste, Benoit Hamon, à l'élection présidentielle et la débâcle subie aux élections législatives, Stéphane Le Foll fait partie des rares cadres du Parti socialiste à emporter sa réélection, dans sa circonscription de la Sarthe

Aujourd'hui, Stéphane Le Foll entend bien se battre, face à Luc Carvounas, Olivier Faure et Emmanuel Maurel, pour conquérir le poste de Premier secrétaire du Parti socialiste. Son passé de proche collaborateur de François Hollande pourrait lui faire défaut face à un parti qui entend se reconstruire. Verdict au premier tour de vote, le 15 mars prochain. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles