Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret «ne nie pas être impliqué»

Estelle Mouzin, alors âgée de 9 ans, a disparu le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne) alors qu’elle rentrait de l’école.[AFP / ARCHIVES]

Nouveau rebondissement dans l’affaire Estelle Mouzin. Lors d’une audition devant la juge d’instruction le 2 mars dernier, le tueur en série Michel Fourniret n’a «pas nié être impliqué» dans la disparition de la fillette.

«Il ne dit pas que c’est lui mais il ne dément pas non plus», a ajouté une source proche du dossier au Parisien.

Si les déclarations de Michel Fourniret ne constituent pas des aveux en tant que tels, elles permettent toutefois de relancer une piste dans le dossier Estelle Mouzin.

Soupçonné à de multiples reprises

D’autant plus que le tueur en série avait déjà été soupçonné à de multiples reprises dans cette affaire. En 2007, «l’ogre des Ardennes» avait même demandé, dans un courrier adressé au parquet général de Reims, à être interrogé sur les disparitions d’Estelle Mouzin, de Marie-Angèle Domece et de Joanna Parrish. A l’époque, sa requête avait été refusée. Il y a quelques semaines, il avouait les meurtres des deux dernières femmes.

Face aux nouvelles déclarations de Michel Fourniret, le père d’Estelle Mouzin a effectué une nouvelle demande de dessaisissement de la police judiciaire de Versailles, chargée de l’enquête sur la disparition de la fillette depuis quinze ans. «La section de recherches de Dijon, qui connait très bien le dossier Fourniret, serait la mieux à même de mener l’enquête», explique à 20 Minutes Corinne Herrmann, avocate d’Eric Mouzin. Et de poursuivre : «d’autant que la PJ de Versailles nous a dit qu’elle écartait la piste Fourniret à 99,9%, alors que l’on estime qu’ils n’ont pas effectué toutes les vérifications qu’ils auraient dû faire».

Estelle Mouzin, alors âgée de 9 ans, a disparu le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne) alors qu’elle rentrait de l’école.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles