Pour un impayé de 300 euros, ils vivent 12 ans sans eau courante

le fournisseur d'eau «La Saur» a été condamné par le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) à rétablir le branchement en eau au domicile familial[Miguel Schincariol / AFP]

Une famille vivant à Perpignan (Pyrénées-Orientales) a vécu douze sans eau du robinet, en raison d'un impayé de 300 euros. 

Mais le 15 janvier dernier, le fournisseur d'eau «La Saur» a été condamné par le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) à rétablir le branchement en eau au domicile familial et à verser 1.000 euros à chacune des deux associations - France Libertés et Coordination Eau Île-de-France - ayant défendu la famille.

L'affaire remonte à 2005. Cette mère d'un enfant de 10 ans se retrouve dans l'incapacité de payer sa facture d'eau, s'élevant à 300 euros. «La Saur» décide donc de lui couper le courant. Ne pouvant régler sa facture, elle accepte un branchement sauvage et illégale afin d'avoir accès à l'eau.

En 2013, la compagnie condamne le branchement et porte plainte pour vol d'eau. Et malgré la loi Brotte interdisant les coupures d'eau, elle maintient la sanction et refuse à la famille l'accès à l'eau en se réfugiant derrière la primauté du «droit du contrat». Un argument vite balayé par le tribunal.

Néanmoins, cette mère de famille encourt toujours trois mois de prison pour vol. Elle a fait appel du jugement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles