Laura Flessel : «Nous voulons porter un message positif pour promouvoir l'égalité»

La ministre et d'autres sportifs prêtent leur image à la campagne contre les discriminations. La ministre et d'autres sportifs prêtent leur image à la campagne contre les discriminations.[© François Rousseau]

Mettre fin aux discriminations. C’est l’objectif de la campagne «Ex Aequo», lancée jeudi 15 mars par la ministre des Sports, Laura Flessel, pour lutter contre les discriminations dans le sport.

Au programme, de l’affichage et la diffusion de clips vidéo. Le footballeur Antoine Griezmann et la boxeuse Sarah Ourahmoune font partie des dix ambassadeurs de ce projet, essentiel aux yeux de Laura Flessel. 

Quel est le principal message de la campagne «Ex Aequo» ?

Nous lançons cette campagne autour de quatre axes : le racisme, le sexisme, la stigmatisation du handicap et l’homophobie. Il faut lutter ensemble contre tous les mauvais gestes. Nous voulons porter un message positif pour promouvoir l’égalité.

Avez-vous subi des discriminations durant votre carrière sportive ?

J’ai vécu plus de racisme que de sexisme. Dans tous les cas, c’est trop. Aujourd’hui, les choses ont évolué, mais on vit sur nos acquis et des travers ressortent. Choisissons mieux nos mots, soyons plus vigilants et inclusifs.

Comment favoriser l’accès au sport des personnes handicapées ?

Nous allons accueillir les jeux paralympiques en 2024. C’est l’occasion de montrer que c’est possible. Une skieuse comme Marie Bochet, qui a remporté trois magnifiques victoires à Pyeongchang, peut donner envie à toutes les petites Marie Bochet de suivre sa voie.

Quelle est la situation des violences sexuelles dans le sport ?

On est plus vigilant qu’hier, on responsabilise les acteurs, mais il faut que les personnes portent plainte. L’objectif, c’est de sécuriser nos jeunes. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles