Gérald Darmanin dément à nouveau les accusations portées contre lui

Gérald Darmanin a estimé que le traitement médiatique dans cette affaire était déséquilibré.[LUDOVIC MARIN / AFP]

Invité de l’Émission politique sur France 2, le ministre de l’Action et des Comptes publics s’est défendu au sujet des accusations de viol et d’abus de faiblesse qui le visent.

«La première affaire a été classée deux fois sans suite par le parquet. Dès le début, j’ai fait confiance à la Justice», a ainsi souligné Gérald Darmanin.

Début mars, la femme qui accuse de viol le ministre de l’Action et des Comptes publics, a déposé une nouvelle plainte à Paris pour qu’un juge d’instruction reprenne l’enquête, après le classement sans suite de la procédure mi-février. Cette procédure pourrait déboucher sur l’ouverture d’une information judiciaire.

Interrogé sur ce sujet, Gérald Darmanin a nié l'existence de cette nouvelle procédure : «A ma connaissance, la nouvelle plainte n’a pas formellement été déposée».

«C’est une calomnie absolue»

Le ministre a considéré que le traitement médiatique dans cette affaire était déséquilibré. «Je constate que quand j’ai été accusé, j’ai eu le droit à des pages entières, à des reportages entiers. Après le classement sans suite, je n’ai eu droit qu’à une demi-ligne.»

Gérald Darmanin est également visé depuis février par une autre enquête à Paris pour abus de faiblesse sur une deuxième plaignante. Cette habitante de Tourcoing (Nord), dont il fut maire de 2014 à 2017, l'accuse de lui avoir demandé des faveurs sexuelles en échange d’un logement.

«C’est une calomnie absolue», a répété plusieurs fois Gérald Darmanin. «Je n’ai abusé de personne et surtout pas d’une femme», a-t-il affirmé. Et de conclure : «Je crois que les calomnies qui ont été mises sur la place publique gâchent le formidable élan de la libération de la parole des femmes».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles