Présidence du PS : Stéphane Le Foll se retire et reconnaît la victoire d'Olivier Faure

Le logo du PS, au siège rue de Solférino à Paris, le 18 décembre 2017 [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP] Les résultats définitifs du premier tour doivent être annoncés dans la journée. [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]

Stéphane Le Foll a annoncé ce vendredi 16 mars, au lendemain du premier tour, qu'il se retirait de la course, reconnaissant la victoire d'Olivier Faure, arrivé largement en tête du scrutin. Ce dernier devient ainsi premier secrétaire du Parti socialiste. 

«Le résultat est sans appel. Il est net. Olivier Faure a obtenu le meilleur score, donc je considère à partir de ce moment-là qu'il a la responsabilité d'être le premier secrétaire du parti. Je ne serai pas candidat le 29 mars», a ainsi indiqué l'ancien ministre de l'Agriculture lors d'un point presse. 

Selon des résultats partiels, Olivier Faure, président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, obtiendrait près de 50% des voix (49,75%). Stéphane Le Foll obtiendrait lui 25%, Emmanuel Maurel 18% et Luc Carvounas 7%. 

Les résultats définitifs du premier tour devraient être annoncés ce vendredi, à l'issue d'une «commission de récolement» présidée par Rachid Temal.

Malgré le retrait de Stéphane Le Foll, le vote du second tour, prévu le 29 mars, aura tout de même lieu mais avec «un seul bulletin».

Le choix du renouvellement

La victoire d'Olivier Faure n'est pas une surprise. Il avait en effet obtenu le soutien de nombreux «barons locaux», de la maire de Lille Martine Aubry à la présidente de la région Occitanie Carole Delga, ratissant aussi bien à l'aile droite qu'à l'aile gauche du parti.

Face à Stéphane Le Foll, fidèle parmi les fidèles de François Hollande, Olivier Faure a joué la carte du renouvellement, affirmant vouloir changer le PS «du sol au plafond», et promettant d'organiser des chantiers thématiques ouverts aux militants et sympathisants du PS pour trancher leurs incessantes querelles.

Le vainqueur du scrutin aura désormais fort à faire pour remettre sur pied un parti moribond, et préparer les échéances électorales de 2019 et 2020.

À suivre aussi

Retraites : réforme reportée
Politique Retraites : la réforme reportée ?
Le débat autour du voile divise la majorité
Politique Le débat autour du voile divise la majorité
Politique Polémique sur le voile : Emmanuel Macron appelle à «ne pas stigmatiser» les concitoyens

Ailleurs sur le web

Derniers articles