Nicolas Sarkozy se défend : «Je ferai triompher mon honneur»

L'ancien président Nicolas Sarkozy a assuré jeudi «aux Français» qu'il n'avait «jamais trahi leur confiance»[JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP]

L'ancien président Nicolas Sarkozy a assuré jeudi «aux Français» qu'il n'avait «jamais trahi leur confiance», au lendemain de sa mise en examen dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de financement par des fonds libyens de sa campagne électorale de 2007.

«Je dois aux Français la vérité : je n'ai jamais trahi leur confiance», a déclaré sur TF1 Nicolas Sarkozy, qui a témoigné de «la profondeur de (son) indignation». «Il n'y a que la haine, la boue, la médiocrité, la calomnie», a-t-il lancé.

L'ex-président a assuré jeudi sur TF1 qu'«aucun élément nouveau n'a été produit» contre lui lors de sa garde à vue.

«Je n'avais (jusqu'alors) connaissance d'aucun élément puisque je n'avais pas accès au dossier», a-t-il expliqué, assurant avoir répondu aux questions des enquêteurs «sans être jamais à un moment en difficulté».

«La France, ce ne sera jamais fini»

L'ancien chef de l'Etat a promis qu'il «ferait triompher (son) honneur». «C'est la France, c'est la fonction (présidentielle) qui est en cause (...) et je ferai triompher mon honneur», a déclaré Nicolas Sarkozy, en précisant que «la politique, c'est fini» mais que «la France, ce ne sera jamais fini» pour lui.

Nicolas Sarkozy n'a pas le droit de se rendre dans quatre pays, dont la Libye, ni de rencontrer neuf protagonistes, dont deux très proches, Claude Guéant et Brice Hortefeux, a-t-on appris de source proche du dossier.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles