Arnaud Beltrame «savait qu'il n'avait pratiquement aucune chance», selon son frère

Arnaud Beltrame s'est livré au terroriste pour sauver la vie de plusieurs otages [Capture vidéo YouTube]

Cédric, le frère d'Arnaud Beltrame, le gendarme décédé la nuit dernière après avoir été blessé par le terroriste lors d'une prise d'otages dans un supermarché de l'Aube vendredi, s'est exprimé sur RTL.

«Je pense que ce qu'il a fait va au-delà de l'engagement de son métier», a-t-il confié à nos confrères. «Il a donné sa vie pour un inconnu, il savait qu'il n'avait pratiquement aucune chance», a estimé Cédric Beltrame.

Et de poursuivre : «Il a quand même été très conscient de ce qu'il faisait, il a gardé ses réflexes, notamment en laissant allumé son téléphone».

Effectivement, c'est grâce au fait que le téléphone portable du lieutenant-colonel ait été laissé ouvert, après qu'il soit entré dans le supermarché, que le GIGN a entendu les coups de feu et a pu intervenir.

«Mort en héros»

«Si on ne le qualifie pas de héros je sais pas ce qu'il faut faire pour être un héros», conclut le frère du gendarme.

Et pour cause  : Arnaud Beltrame s'était livré ce vendredi au terroriste pour sauver la vie de plusieurs otages retenus dans le magasin Super U de Trèbes. «Il n'a pas hésité une seconde, il a fait ce qu'il fallait. Grâce à lui, on a sauvé de très nombreuses vies».

Sur Twitter, la classe politique, ainsi que plusieurs personnalités médiatiques et de nombreux anonymes, ont salué la bravoure de cet officier «mort en héros». Ses coéquipiers ont évoqué le souvenir d'un homme calme, discret et extrêmement dévoué à son métier. Originaire du Morbihan, Arnaud Beltrame qui était marié, sans enfant, est décoré de l'ordre national du Mérite.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles