Un hommage national sera rendu à Arnaud Beltrame

Le lieutenant-colonel a succombé à ses blessures après avoir agi en héros. [LA GAZETTE DE LA MANCHE / AFP]

L'Élysée a annoncé ce samedi soir qu'un un «hommage national» allait être rendu à Arnaud Beltrame, le gendarme «mort pour la France» lors de l'attentat du supermarché de Trèbes dans l'Aude.

De nombreux élus avaient demandé à ce qu'un hommage national soit rendu à Arnaud Beltrame, l'Élysée, par le biais d'un communiqué, a accédé à leur demande.

«En donnant sa vie pour mettre un terme à l’équipée meurtrière d’un terroriste jihadiste, il est tombé en héros», a souligné le président Emmanuel Macron, dans l'un des très nombreux hommages rendus au défunt.

Interrogé sur RTL, Frédéric Le Louette, président de l'association GendXXI (seule association professionnelle de gendarmes en France), avait formulé une demande en ce sens. Mêmes sollicitations de la part de Daniel Fasquelle, député LR, et Gérard Larcher, président du Sénat.

Contacté par nos confrères du Huffington Post, l'Elysée avait promis d'organiser un hommage, sans préciser s'il s'agira d'un  hommage national. «Nous réfléchissons aux modalités de l'hommage qui sera rendu aux victimes de Trèbes et Carcassonne, et en particulier au lieutenant-colonel Beltrame», a assuré l'entourage d'Emmanuel Macron, précisant que «rien n'est encore acté» pour le moment.

L'hommage national est «une distinction officielle de la République française, qui doit être décidée par le Président», explique le JDD. Organisée ces dernières années pour les victimes du terrorisme, ou après le décès d'une haute personnalité, cette cérémonie se déroule autour de l'éloge funèbre prononcé par le chef de l'État.

Le Président de la République a par ailleurs «demandé la convocation cette semaine par les préfets de l'ensemble des groupes d'évaluation départementale suivant les individus ayant fait l'objet de signalements pour radicalisation», ajoute l'Elysée dans un communiqué diffusé à l'issue d'un Conseil restreint de défense.

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est décédé des suites de ses blessures, la nuit dernière. La veille, alors que le terroriste venait d'abattre deux personnes dans un supermarché de Trèbes, le gendarme de 45 ans avait «fait le choix de prendre la place des otages retenus». Un geste héroïque salué à l'unanimité. Blessé par balle à deux reprises, il avait été poignardé plusieurs fois par l'assaillant.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles