Vive émotion après le décès d'Arnaud Beltrame, héros des attaques de l'Aude

Ses anciens coéquipiers se souviendront de lui comme d’un homme calme, investi et discret.[HO / GENDARMERIE NATIONALE / AFP]

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui a perdu la vie après s'être substitué aux otages auprès du terroriste auteur des attaques de Carcassonne et Trèbes, a reçu une pluie d'hommages.

Samedi matin, Emmanuel Macron a salué le courage de cet officier «tombé en héros» qui mérite «respect et admiration de la France entière». Arnaud Beltrame a fait «preuve d’un courage et d’une abnégation exceptionnels», a précisé le chef de l’Etat dans un communiqué.

«Mort pour la patrie. Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice», avait tweeté peu de temps avant le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

La gendarmerie nationale a elle aussi tenu à réagir à la mort de l'un de ses collègues. Sur Twitter, elle loue «le courage, le sens du sacrifice et l'exemplarité de cet officier qui a donné sa vie pour la liberté des otages».

De nombreuses personnalités politiques ont exprimé leur émotion suite à l'annonce de la disparition du lieutenant-colonel, à l'instar de Benoît Hamon, du maire de Nice, Christian Estrosi, de Marine Le Pen, de Laurent Wauquiez, président des Républicains, ou encore de Ségolène Royal.

Sous le Hashtag #ArnaudBeltrame, plusieurs centaines de personnalités médiatiques et d'anonymes ont également tenu à rendre hommage à cet officier qui s'est illustré samedi, une dernière fois, pour son courage.

Réputé calme, investi et discret par ses anciens coéquipiers, le lieutenant-colonel, originaire du Morbihan, avait organisé en décembre dernier une simulation d’attaque terroriste dans un centre commercial de Carcassonne. Un exercice qui sonne aujourd'hui comme une terrible prémonition.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles