Toulouse : trois ans de prison pour avoir tué et emmuré son mari

Le corps du jeune homme a été retrouvé plus de trois mois plus tard, coulé dans le béton des combles de la maison familiale de Toulouse. [CRÉDITALAIN JOCARD / AFP]

La Cour d'assises de Haute-Garonne a condamné Edith Scaravetti à trois ans de prison pour la mort de son compagnon Laurent Baca, le 6 août 2014. Elle est sortie libre du tribunal puisque sa peine couvre l'intégralité de sa détention préventive.

Le corps du jeune homme a été retrouvé plus de trois mois plus tard, coulé dans le béton des combles de la maison familiale de Toulouse. Edith Scaravetti était rapidement passée aux aveux.

Lors de l'audience, qui a duré toute la semaine, l'épouse a raconté la dernière nuit du couple. Lors d'une énième dispute conjugale, son mari l'aurait mise au défi de tirer, alors qu'il avait posé le canon d'une carabine sur sa propre tempe.  En effleurant la crosse, le coup serait parti.

Et cette version des faits que les jurés de la Cour ont retenu pour requalifier les faits en homicide involontaire.  

Néanmoins, ce verdict a choqué la famille de la victime, qui ne croit pas à la thèse de l'accident.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles