Jacques Rançon, le «tueur de la gare de Perpignan», condamné à la perpétuité

Jacques Rançon le meurtrier présumé de la gare de Perpignan lors de son procès devant la cour d'assises le 5 mars 2018 [RAYMOND ROIG / AFP/Archives] La Cour l'a reconnu coupable du viol et du meurtre de deux jeunes femmes, ainsi que d'une tentative de meurtre et d'une tentative de viol. [RAYMOND ROIG / AFP/Archives]

Jacques Rançon, le «tueur de la gare de Perpignan», a été condamné ce lundi 26 mars par la Cour d'Assises des Pyrénées-Orientales à la réclusion criminelle à perpétuité, peine assortie d'une période de sûreté de vingt-deux ans. 

Jacques Rançon était jugé depuis le 5 mars pour les les viols et les meurtres de Moktaria Chaïb, 19 ans, et de Marie-Hélène Gonzalez, 22 ans, accompagnés d'atroces mutilations. Il a été également reconnu coupable d'une tentative de meurtre sur Sabrina, 22 ans, laissée pour morte, et d'une tentative de viol sur une quatrième jeune fille.

Malgré les trois semaines d'audience, la justice n'est pas parvenue à lever le mystère sur le déchaînement meurtrier de l'ancien magasinier de 58 ans. 

Jeudi dernier, l'avocat général Luc-André avait requis la peine maximale, estimant que «Jacques Rançon n'a plus rien à faire dans cette société». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles