Un local de l'Union des étudiants juifs de France saccagé à la Sorbonne

Une plainte doit être déposée. [LOIC VENANCE / AFP]

Le local de l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) de la Sorbonne (Paris) a été vandalisé et des inscriptions à caractère antisémite ont été taguées sur les murs.

Une vidéo postée sur Twitter par l’UEJF montre le local saccagé : une armoire a été forcée et son contenu vidé au sol tandis que les murs portent de nombreuses inscriptions. «Local sioniste», «à mort Israël », «Vive la Palestine», peut-on notamment lire.

Dénonçant de tels actes, l’organisation étudiante «demande au président de l’Université d’agir immédiatement pour faire cesser ce déferlement de haine», de retrouver les auteurs de ce saccage et de les exclure. Sur Twitter, Sacha Ghozlan, président de l’UEJF, a indiqué qu’une plainte allait être déposée ce mercredi.

Le jour de la marche blanche en hommage à Mireille Knoll

Dans un communiqué, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal «condamne avec la plus grande fermeté» ces dégradations à caractère antisémite. «En cette journée de deuil national et à quelques heures de la marche blanche en hommage à Mireille Knoll (octogénaire juive assassinée à son domicile à Paris, ndlr), il est plus que jamais nécessaire de replacer au cœur de notre société les valeurs fondamentales de respect, de solidarité et de fraternité», ajoute la ministre.

Le local a été vandalisé alors que le site est bloqué et occupé depuis plusieurs jours par des étudiants protestant contre la réforme de l’université.

Le saccage intervient surtout alors que le meurtre de l'octogénaire Mireille Knoll a suscité une vive émotion dans le pays et ravivé les inquiétudes sur l'antisémitisme en France. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles