L'interview d'Emmanuel Macron sur TF1 délocalisée dans un village de l'Orne

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'Elysée n'a souhaité faire «aucun commentaire sur les coulisses de l'interview» d'Emmanuel Macron.[Christophe Ena / POOL / AFP]

Emmanuel Macron répondra aux questions de Jean-Pierre Pernaut au JT de 13H de TF1, jeudi 12 avril, depuis la commune de Berd'huis (Orne), 1.000 habitants.

Selon un porte-parole de la chaîne, c'est le présentateur qui a proposé ce dispositif au président, accusé par ses détracteurs d'être un «président des villes». Pour Jean-Pierre Pernaut ce sera une nouvelle occasion de démontrer sa passion pour la France des campagnes et des villages.

L'interview sera réalisée dans un établissement scolaire de ce village normand, car «Jean-Pierre Pernaut considère que tout commence à l'école», souligne-t-on chez TF1, où l'on relève en outre que cette école, qui accueille des maternelles et des primaires, est un «lieu de la République», autre critère qui a conduit à ce choix.

Pour Emmanuel Macron, qui a tenté à plusieurs reprises de renouer avec le monde rural, le cadre de cet interview est symbolique. Les défenseurs du monde rural reprochent au chef de l'Etat des mesures comme la baisse des dotations aux collectivités locales, l'abaissement à 80 km/h de la vitesse sur les routes secondaires ou encore les fermetures de classes.

Interrogé sur LCI, le secrétaire d'Etat des Relations avec le Parlement Christophe Castaner a souligné dimanche que «le moment était venu d'une expression, il a choisi avec TF1 une forme différente, celle d'aller au journal de 13h, et d'aller dans une école parce que ce que nous avons fait depuis un an pour les écoles est quelque chose de majeur».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles