Université de Nanterre bloquée : les examens de droit reportés

Les étudiants et les gendarmes se font face à l'université de Nanterre à Nanterre le 9 avril 2018, après que certains aient été escortés depuis un immeuble, lors d'une occupation du site près de Paris. [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP]

La quasi totalité de l'université de Nanterre était bloquée lundi matin par des étudiants pour protester contre la réforme de l'accès à la fac, entraînant le report des partiels de la matinée, a annoncé l'université.

Les étudiants en faculté de droit à Nanterre n'ont pas pu passer leurs examens lundi, prévus initialement à 8h30, rapporte France Info lundi matin, citant notamment une information de l'Union des étudiants communiste de Nanterre. 

Dès 8h, presque tous les bâtiments étaient bloqués dont les portes du bâtiment F, devant lequel des dizaines d'étudiants venus passer leurs partiels patientaient.

Tôt dans la matinée, vers 5 heures, des dizaines d'étudiants opposés à la réforme de l'accès à l'université ont bloqué les accès à l'université, déployant des barrières, des tables et des chaises devant les entrées.

Une récupération politique ?

«Ce matin à Nanterre, on avait des examens qui se tenaient et une tentative de perturber ces examens avec des cheminots de SUD Rail. (...) Si maintenant les cheminots décident que les étudiants ne passent par leurs examens, on peut se poser des questions sur une récupération politique de ce mouvement», a déclaré sur LCP la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.

Selon la ministre, quatre universités demeurent bloquées et entre 10 et 12 sites font l'objet de perturbations. Le blocage avec occupation est prévu jusqu'à l'assemblée générale de mardi à 10h, qui décidera ou non de la prolongation du mouvement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles