Avec Back Market, la tech devient équitable

Back Market propose, via une seule plateforme, de mettre en relation les consommateurs avec plus de 250 usines de reconditionnement.[©Back Market]

Si l’économie circulaire est déjà très présente dans l'industrie agro-alimentaire, le textile ou l’énergie, le secteur des produits électriques et électroniques est trop longtemps resté en retrait. La start-up Back Market veut y remédier.

En partenariat avec  backmarket_logo_200x30.jpg

L’économie circulaire désigne un modèle économique émergent qui vise à produire des biens et des services «de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources, ainsi que la production de déchets», selon les termes du ministère de la Transition économique et solidaire.

Un modèle économique qui, jusqu’à présent, est resté en marge dans certains secteurs, notamment celui de la vente de produits électriques et électroniques. Pourtant, de plus en plus d’acteurs du réemploi ont émergé ces dernières années, particulièrement les usines de reconditionnement qui récupèrent des appareils déjà utilisés avant de les vérifier puis de les réparer si besoin est, dans le but de les remettre sur le marché.

Des impacts environnementaux et sociaux

En France, le secteur du reconditionnement a notamment été renforcé par la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte, qui a fait de l’obsolescence programmée un délit.

Une bénédiction pour les consommateurs. Ainsi, au-delà̀ de ces impacts environnementaux et sociaux, le réemploi permet enfin de proposer aux consommateurs des prix plus «justes», en limitant notamment les marges souvent exagérées des constructeurs.

dm_img_paysage_avant_crop_38z.jpg
Back Market s’est donné pour mission de supprimer ces intermédiaires, pour rendre les produits reconditionnés directement accessibles au grand public.[©Back Market]

Illustration des bénéfices attendus de l’émergence de ce modèle économique prôné par Back Market, un récent projet de rapport du parlement européen estimait ainsi que si les entreprises européennes privilégiaient le réemploi de leurs ordinateurs plutôt que leur recyclage, cela permettrait l’économie de 6 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, de 44 millions de mètres cubes d’eau, et la création de 10.500 emplois non délocalisables.

Supprimer les intermédiaires

On le voit bien, le potentiel de création d'emplois du secteur de la réutilisation et de la réparation est important : 296 emplois pour l'équivalent de 10.000 tonnes de biens usés. Soit, en France, un potentiel de 39.000 emplois créés.

dm_img_paysage_avant_crop_75z.jpg
En trois ans, Back Market a ainsi vendu ses produits à plus de 500.000 clients. [©Back Market]

Dans ce but, la start-up Back Market propose de mettre directement en relation les consommateurs avec près de 250 usines de reconditionnement, via une seule et même plate-forme. L’objectif premier étant de supprimer les trop nombreux intermédiaires (opérateurs mobiles, assureurs, destockeurs) afin de rendre les produits reconditionnés directement accessibles au grand public.

En trois ans, Back Market a ainsi vendu ses produits à plus de 500.000 clients, et permis l'économie de plus de 330 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles