Dépendance : Benoît Hamon propose une «journée de solidarité des riches»

L'ancien candidat à la présidentielle dénonce l'idée d'une nouvelle journée de solidarité. [JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP]

En réponse à Emmanuel Macron, qui ne s’est pas opposée au principe d’une deuxième journée de solidarité destinée à financer la dépendance, Benoît Hamon a proposé l’instauration d’une «journée de solidarité des riches».

Dimanche, lors de son interview télévisée, le président avait jugé «intéressante» l’idée soumise quelques jours plus tôt par la ministre de la Santé d’une deuxième journée travaillée non-payée. «Je ne suis pas contre», avait-il ajouté.

Dans une vidéo publiée ce mardi 17 avril sur son compte Twitter, Benoît Hamon a dénoncé une telle proposition, estimant que les citoyens les plus pauvres contribuaient déjà à l’effort national.

L’ancien candidat à la présidentielle a ainsi fustigé le «fil conducteur de la politique » d’Emmanuel Macron depuis un an, qui consiste, selon lui, à demander aux salariés, aux fonctionnaires et aux retraités un effort, «que ce soit par la perte de pouvoir d’achat ou la remise en cause de leur service», alors que les plus riches ont bénéficié d’un «cadeau fiscal» avec la suppression de l’ISF.

Benoît Hamon a donc proposé au chef de l’Etat de rééquilibrer sa politique avec l’instauration d’une «journée de solidarité des riches». Celle-ci consisterait à mettre «à contribution tous les revenus du capital, de la rente et de la spéculation» pendant une journée, en les dédiant au financement de la dépendance.

À suivre aussi

L'oral d'Emmanuel Macron devant le Congrès des maires
Politique L'oral d'Emmanuel Macron devant le Congrès des maires
L'Assemblée nationale a approuvé en première lecture mardi 19 novembre 2019, à une large majorité, l'ensemble du projet de budget 2020.
Politique L'Assemblée nationale approuve à une large majorité l'ensemble du projet de budget 2020
Le 19 novembre 2019, le président français Emmanuel Macron a prononcé un discours lors du 102ème Congrès des maires, Porte de Versailles à Paris.
Politique Communautarisme : de nouvelles mesures à venir mais pas d'interdiction des listes communautaires

Ailleurs sur le web

Derniers articles