Le comédien Philippe Caubère fait l'objet d'une plainte pour viol

La victime présumée, dans un «état de stress permanent», a précisé qu'elle était soumise à une emprise psychologique exercée par le comédien [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP]

Le comédien et metteur en scène de théâtre Philippe Caubère a fait l'objet d'une plainte pour viol.

La plainte a été déposée par une Toulousaine de 43 ans auprès du parquet de Béziers (Hérault), le 27 mars dernier, d'après Le Point qui révèle l'information en exclusivité. Elle a ensuite été tranférée au parquet de Paris puisqu'une partie des faits reprochés à l'homme de théâtre se seraient déroulés dans la capitale. Une enquête préliminaire a été ouverte.

La recontre entre la mère de famille et Philippe Caubère date de 2010. À l'issue d'une représentation de théâtre à Béziers, la spectatrice et le comédien auraient bu un verre et se seraient échangé leur numéro. S'en seraient suivi des échanges de SMS de plus en plus privées, d'après la plaignante.

Les deux intimes se seraient revus à Paris quelques semaines plus tard. «Philippe Caubère aurait très rapidement tenté de la plaquer contre un mur pour l’embrasser et elle aurait tenté de se soustraire à son étreinte», selon Le Parisien qui relaie le témoignage de la quadragénaire. Mais ils n'auraient pas eu de rapport, après une «panne sexuelle» de l'homme. 

Violée et humiliée

Finalement, c'est en mars 2010 que les choses se seraient gâtées davantage lorsque la plaignante aurait revu le comédien, à Béziers cette fois-ci. Après un dîner avec la troupe de théâtre de Philippe Caubère, la femme l'aurait suivi dans sa chambre d'hôtel. 

«Dans sa plainte, la quadragénaire affirme que le comédien la frappe au visage avec le poing puis tente de l’étrangler en hurlant 'Maman, maman', explique Le Parsien. Il l’aurait traînée ensuite par les cheveux avant de la contraindre à une fellation. Puis l’aurait violée et humiliée.»

Enfin, la victime présumée a précisé qu'elle aurait été soumise à une emprise psychologique exercée par le comédien au point de se trouver dans un «état de stress permanent», «aliénée et dépendante».

«Il va t’arriver des bricoles !»

Quand elle a prévenu Philippe Caubère de son intention de porter plainte, ce dernier l'aurait menacée :

«Je ne comprends pas pourquoi tu me fais du chantage, je connais du monde, il va t’arriver des bricoles !»

Depuis, la plaignante a rejoint le mouvement féministe des Femen. 

D'après l'avocate du comédien, contactée par Le Parisien, Philippe Caubère «conteste avec la plus grande énergie les accusations de viol» et «reconnaît une relation consentie avec cette femme comme il en a eu beaucoup d'autres».

Comme le rappelle Le Point, Philippe Caubère s'était engagé publiquement à l'époque des débats sur la répression de la prostitution en avril 2011 se qualifiant lui-même de client de prostituées et de féministe dans une tribune datée d'avril 2011, publiée par Libération. Il avait également signé la pétition «Touche pas à ma pute» publiée en 2013 par la revue Causeur.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles